Abordabilité du prêt hypothécaire

L’achat d’une maison ou d’une propriété est souvent la plus grosse transaction que les gens font de leur vie.  Le montant de l’hypothèque auquel les gens sont habituellement admissibles est souvent 3 à 5 fois plus élevé que leur revenu annuel.  De plus, le prix des maisons au Canada a connu une croissance soutenue au cours de la dernière décennie.  Tout cela peut sembler intimidant au premier abord.  L’achat d’une maison coûte en effet cher.  La question est, combien pouvez-vous vous permettre ?

Lors de l’évaluation d’un achat éventuel d’une maison, vous avez plus que quelques facteurs à considérer.  Le prix de la propriété est sans doute très important, mais tout aussi important est votre pointage de crédit, votre mise de fonds, le taux hypothécaire, la durée du prêt, votre niveau de revenu et votre budget (vous ne voulez pas être pauvre en maison !).

Être pauvre en maison signifie que vous pouvez faire vos versements hypothécaires mensuels et même couvrir vos autres factures de services publics et de taxes, mais votre budget n’a pas de marge de manœuvre pour les dépenses imprévues.

Parce que personne ne veut être ce type !

Pour évaluer l’accessibilité de votre prêt hypothécaire, la première chose que vous devez faire est de déterminer quel pourcentage de votre revenu annuel servira à

A lire  Avantages (et inconvénients): prêteurs hypothécaires par rapport aux banques
rembourser votre prêt hypothécaire.  Si cette portion dépasse 40 ou 50 % de votre revenu total, vous prenez des risques.  Il est recommandé de maintenir ce ratio à environ 30 % de votre revenu.

Le prochain ratio dont vous devez tenir compte est votre ratio d’endettement par rapport au revenu, aussi connu sous le nom d’IFD.  Cela déterminera le revenu dont vous aurez besoin pour rembourser votre dette.  Vous devriez inclure vos cartes de crédit, vos prêts-auto et toute autre dette dans ce calcul.  Les professionnels du crédit recommandent que ce ratio reste inférieur à 36 %.

Votre mise de fonds aura une incidence sur le montant de votre versement hypothécaire mensuel ainsi que sur votre taux hypothécaire.  Voici comment procéder : plus votre mise de fonds est élevée, plus votre hypothèque est faible, plus vos versements mensuels seront faibles.  Et bien sûr, l’inverse est également vrai.  De plus, vous devrez payer l’assurance hypothécaire de la SCHL si votre mise de fonds n’atteint pas 20 % de la valeur de la propriété que vous voulez acheter.  L’assurance de la SCHL est une dépense supplémentaire qui s’ajoute à votre versement hypothécaire de votre capacité de payer votre prêt hypothécaire.

La prochaine chose que vous voudrez considérer est votre style de vie.  Mettre de l’argent dans un prêt hypothécaire prendra une grande partie de votre budget mensuel.  Êtes-vous prêt pour cela ?  Vous devez évaluer votre situation et voir si une nouvelle maison vaut le sacrifice.

A lire  L'activité hypothécaire diminue mais les montants des prêts atteignent un niveau record

Enfin, l’achat d’une maison ne se limite pas au remboursement d’une hypothèque et de l’impôt foncier.  Il y a de nombreux coûts associés à la possession d’une maison (et lorsque vous calculez l’accessibilité de votre prêt hypothécaire, vous devriez prévoir un budget pour couvrir ces dépenses).  Ces coûts comprennent :

– Facture de service public (c.-à-d. chauffage, internet)

– Coûts d’entretien (réparations du toit)

– Rénovations/agrandissements de la maison

– Meubles et appareils électroménagers

Lorsque vous prenez la décision d’acheter une nouvelle maison, assurez-vous de tenir compte de tous ces facteurs.

Bouton retour en haut de la page
Fermer