Andrew Russell de RE / MAX Real Estate Central Alberta

Vétéran de l’entreprise depuis 11 ans, Andrew Russell aide les clients de Blackfalds, de Penhold et du comté de Red Deer. Cité comme l’un des professionnels de l’immobilier les plus polyvalents et les plus fiables de la région, il se spécialise dans la construction, les investissements, les condominiums, les maisons de luxe et les surfaces résidentielles.

D’après votre expérience, qu’est-ce qui distingue Red Deer des autres marchés?

Red Deer n’est pas seulement diversifiée en termes de population, mais aussi en termes d’économie. Bien que le pétrole représente environ 10% de notre marché du travail, nous avons bien résisté aux ralentissements, car il y a tellement d’autres industries avec un emploi stable sans rapport avec le prix du pétrole.

Quels types d’acheteurs / investisseurs rencontrez-vous habituellement dans l’exercice de vos fonctions? Quelles ont été vos transactions les plus mémorables?

Notre objectif principal est les maisons résidentielles en tant que résidence principale (principalement les jeunes familles, les premiers acheteurs, etc.). Cependant, récemment, une poignée d’investisseurs d’Edmonton / Calgary cherchaient à investir à Red Deer, car le prix des unités multifamiliales ici est nettement plus abordable que ce qu’ils trouvent dans les grandes villes.

En ce qui concerne les transactions mémorables, nous avons pu aider 2 familles à éviter la faillite et la forclusion en 2016 en aidant à négocier avec leurs banques / prêteurs et à faire vendre leur maison. Aider quelqu’un qui pensait être sur le point de tout perdre, et le regarder sortir avec son crédit et ses finances raisonnablement intacts, est un sentiment formidable.

Selon vous, quelles sont les parties les plus difficiles du métier de professionnel de l’immobilier à Red Deer?

A lire  Les bénéfices des droits de cession immobilière à Toronto dépassent les prévisions

L’économie des montagnes russes de l’Alberta est certainement un défi. En 11 ans, c’est le troisième ralentissement que j’ai vu, et j’ai vu beaucoup d’agents aller et venir dans le processus. Trop d’agents recherchent simplement leur prochaine transaction, plutôt que de développer leur entreprise pour générer des affaires répétées et de référence à partir de leur clientèle existante et passée.

Quels conseils de l’industrie donneriez-vous aux jeunes courtiers qui commencent tout juste en Alberta?

Établir des relations. Les gens renverront des affaires à des gens qu’ils connaissent et aiment, quelle que soit votre expérience, alors passez du temps à établir des relations authentiques sans espérer recevoir quelque chose en retour.

Aussi, communiquez bien. Les agents apprécient un courtier qui nous tient au courant de l’avancement de nos transactions, et nous sommes plus susceptibles de renvoyer plus d’affaires à ces personnes.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer