Banques vs Monolines dans le débat sur le portage

En ce qui concerne le portage d’une hypothèque, un type de prêteur règne en maître, selon un récent sondage.

MortgageBrokerNews.ca a récemment demandé aux lecteurs si les banques ou les monolines offrent plus de flexibilité en ce qui concerne le portage des hypothèques et les résultats faussent fortement en faveur des monolines.

«MCAP et CMLS ont toutes de bonnes options de portage… c’est parfois un facteur décisif lorsque je place des hypothèques», a commenté la lectrice Christina Horvath. «Chez MCAP et CMLS, vous pouvez vous mélanger et vous qualifier au taux contractuel de cinq ans fixé. Prolonger n’est pas la même chose avec ces trois prêteurs. Mais le véritable avantage est la qualification au taux de cinq ans. »

Et de nombreux courtiers sont d’accord.

72% des sondés affirment que les monolines offrent des conditions plus favorables lors du portage d’une hypothèque, contre 28% qui préfèrent les banques. Le sondage a été inspiré par un lecteur qui pense que les offres bancaires sont supérieures.

«D’après mon expérience, les grandes banques sont de loin supérieures aux monolines en ce qui concerne le portage de l’hypothèque. Essayez d’obtenir un prêt relais avec quelques monolines et leurs restrictions stupides. Leurs restrictions de portage sont là pour forcer le client à rompre l’hypothèque », a écrit un commentateur anonyme en réponse à un reportage sur hypothèquebrokernew.ca. «Les grandes banques vous donnent jusqu’à six mois dans certains cas pour effectuer le port. Bonne chance avec les monolines. De plus, certaines des grandes banques autorisent plusieurs niveaux dans une hypothèque afin que le client n’ait pas besoin de se fondre et de s’étendre comme les monolines l’exigent. »

A lire  Les courtiers accusent le mois d'août occupé de la lenteur de septembre

Cependant, un courtier pense qu’une troisième option est la meilleure solution.

«J’utilise beaucoup mes coopératives de crédit locales et ayant été à la fois une banque et un prêteur / gestionnaire / souscripteur de coopérative de crédit avant de devenir courtier en hypothèques, personne ne peut égaler ce que mes partenaires de CU peuvent faire et permettre», a écrit un courtier basé en Colombie-Britannique. sur MBN. «J’ai essayé des ports / des mélanges / des extensions et des commutateurs avec divers prêteurs / monolines et je me retrouve toujours avec mes UC.»

En rapport:

Les courtiers discutent de la divulgation des clients et des coopératives de crédit

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer