Boom 2014 pour céder la place à 2015 modérée?

La société d’État a décrit quatre facteurs contributifs qui, selon elle, contribueront à une modération des mises en chantier.

«Premièrement, le nombre total d’unités achevées et non absorbées a poursuivi sa tendance à la hausse depuis le début des années 2000, grâce à la croissance du segment des logements multiples», indique le rapport de la SCHL. «Au premier trimestre de 2014, l’inventaire des logements achevés et non absorbés pour 10 000 habitants est demeuré à 4,8 unités, légèrement au-dessus de la moyenne historique de 4,3 unités.

En raison de ces facteurs, les constructeurs devraient gérer leur inventaire en ralentissant le rythme des mises en chantier.

Le deuxième facteur, selon la SCHL, sera les tendances démographiques – y compris le ralentissement de la croissance démographique dans le groupe des 25 à 34 ans – qui devraient resserrer le bassin des primo-accédants.

Comme toujours, en particulier sur les principaux marchés, la hausse des prix des logements devrait également nuire davantage à un certain nombre d’acheteurs potentiels, car des prix records obligent de nombreux Canadiens à reporter leur projet d’accession à la propriété.

Enfin, un pic de taux prévu dans la seconde moitié de 2015 devrait réduire la demande d’achat.

«Compte tenu de tous ces facteurs, les mises en chantier devraient se modérer en 2014 à 184 800 unités et rester à un niveau comparable de 183 100 unités en 2015», indique le rapport. «Pour refléter les risques potentiels pour les perspectives, la SCHL produit des prévisions de fourchette.»

A lire  Un organisme de réglementation de la Colombie-Britannique dénonce une fraude contre 3 hommes et 2 sociétés d'investissement hypothécaire

Pour 2014, la société d’État prévoit de 179 600 à 189 900 unités; 2015 devrait voir de 163 000 à 203 200 unités.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer