Calgary sort de la plus forte croissance annuelle des prix des maisons au Canada

Le marché immobilier de Calgary a perdu son avance en tant que meilleur rendement en termes de croissance annuelle des prix des maisons, et le Grand Toronto a pris la première place.

Les dernières données de l’indice des prix des maisons MLS de l’Association canadienne de l’immeuble (ACI) ont révélé vendredi que le Grand Toronto a connu une croissance des prix de 7,84% d’une année à l’autre en février. Le Grand Vancouver a suivi avec une croissance de 6,38%.

La CREA a déclaré que la croissance annuelle des prix à Calgary, qui n’a atteint que 5,96% cette année, «était bien inférieure aux gains enregistrés l’année dernière et la plus faible depuis décembre 2012.»

C’est également Calgary qui a enregistré la plus forte baisse des ventes MLS au Canada, avec une baisse de 34,7% d’une année à l’autre le mois dernier.

«La pression à la baisse sur les prix s’est rapidement accrue depuis la fin de 2014 à Calgary en raison de la forte baisse de la demande des acheteurs de maisons et de la flambée des inscriptions, transférant ainsi un certain pouvoir de fixation des prix aux acheteurs», a déclaré Robert Hogue, économiste principal chez RBC Economics dans une note de recherche .

Pendant ce temps, le marché de l’habitation de l’Alberta a diminué de 27,1%, tandis que les ventes nationales ont augmenté de 5,01%.

A lire  La clé de la croissance des offres Alt

Les prix de vente moyens ont également chuté à Calgary et en Alberta. Le prix de vente moyen de Calgary se situe à 443 744 $, soit une baisse de 3,6 pour cent sur une base annuelle. L’Alberta, en revanche, a reculé de 4,8% pour s’établir à 385 804 $.

Le prix de vente moyen du pays a bondi de 6,3% pour s’établir à 431 812 $.

Dans un autre commentaire, l’économiste principal de BMO Marchés des capitaux, Robert Kavcic, a déclaré que les ventes à Calgary «avaient chuté d’environ 40% au cours des quatre derniers mois seulement, sur une base désaisonnalisée, et que les prix avaient commencé à reculer.

«Dans toute la province, l’offre mensuelle de maisons à vendre a grimpé à 6,0 contre un peu plus de trois récemment, ce qui laisse présager une nouvelle faiblesse des prix à venir. Les prix sont également en train de baisser à Edmonton, Regina et Saskatoon », a-t-il déclaré.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer