CBC présente ses excuses aux courtiers et aux monolines… en quelque sorte

La commentatrice d’affaires de la CBC, Armine Yalnizyan, est allée à l’émission Metro Morning mercredi de CBC pour distinguer les courtiers des prêteurs parallèles, un suivi d’un segment dans lequel elle a regroupé les deux dans la même catégorie.

«(Les courtiers) ont estimé – et je pense raisonnablement – que je n’ai pas saisi toute l’étendue de ce qu’ils offrent au marché et qu’ils proposent de meilleures offres à certaines personnes, en particulier si vous n’avez pas besoin de trouver beaucoup », a déclaré Yalnizyan à Matt Galloway de Metro Morning. «Si vous avez une bonne solvabilité aux yeux des banques, elles peuvent probablement vous améliorer la vie.»

Yalnizyan s’est jointe à l’émission pour discuter de ce qu’elle avait appris depuis le segment de vendredi – et de ses discussions avec des courtiers en hypothèques. Cet épisode a attiré la colère des courtiers à travers le pays.

Au cours de ce segment, Yalnizyan a semblé regrouper tous les prêteurs non bancaires – y compris les courtiers et leurs partenaires monolignes – dans la même catégorie.

«Les prix des logements ont augmenté… les gens doivent donc emprunter davantage; vous ne pouvez pas emprunter aux banques, alors vous vous tournez vers ce secteur non bancaire et c’est une option coûteuse », a déclaré le commentateur économique de CBC Armine Yalnizyan dans le segment Metro Morning intitulé Shadow Banking. «Les prêts hypothécaires bancaires, qui représentent en moyenne environ 3% pour une durée fixe de cinq ans par rapport aux non-banques, qui peuvent varier entre 7 et 15% énormes.»

Cependant, Yalnizyan a précisé mercredi que les courtiers – et la plupart des produits qu’ils proposent – sont réglementés.

A lire  Les prix de Toronto ont connu leur plus fort taux de croissance en 21 mois

Elle a également discuté du fait que les courtiers offrent souvent des taux et des pénalités inférieurs à ceux des banques et du fonctionnement des monolines.

«Les monolines sont des entreprises qui prêtent de l’argent mais sur un seul marché; dans ce cas, nous parlons d’hypothèques. Ils n’acceptent pas les dépôts comme une banque, ils n’offrent aucun autre service, ils ne font que prêter de l’argent sur des hypothèques et l’argent provient d’investisseurs », a déclaré Yalnizyan. «Donc, si vous êtes solvable, aux yeux des banques, elles peuvent vous offrir un taux légèrement inférieur. Ils raseront peut-être environ 10 points de base. »

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer