Ce segment représente désormais près de la moitié de tous les primo-accédants

Les jeunes prometteurs de 25 à 34 ans représentent maintenant près de la moitié (49%) des primo-accédants au Canada, selon le sondage annuel sur les prêts hypothécaires de la SCHL.

Pendant ce temps, 40% des primo-accédants sont mariés, tandis que 22% sont des nouveaux arrivants au Canada. Au moins 80% ont un emploi à temps plein et 26% ont un revenu du ménage allant de 60 000 $ à 90 000 $.

La génération Y est devenue une force de marché significative ces dernières années, mais un environnement de marché caractérisé par des règles restrictives et des hausses de taux d’intérêt a rendu la propriété de plus en plus inaccessible pour le segment.

«Les récentes politiques du gouvernement ont étouffé les espoirs des futurs propriétaires», a déclaré le membre du conseil d’administration de Professionnels hypothécaires du Canada, Mark Kerzner, au début du mois. «Nos membres ont vu de première main une part importante des aspirants Canadiens qui ont été expulsés du marché.

Lire la suite: La misère du logement est le lot des jeunes adultes canadiens – étude

En effet, les résultats d’un sondage de l’Institut Angus Reid publié en août ont indiqué qu’une proportion importante de la génération Y au Canada préfère louer ou vivre dans un autre arrangement, décrivant leurs expériences de propriété et leurs tentatives comme «inconfortables» et «misérables».

A lire  Développement à usage mixte issu de l'ancien hôpital de Montréal

La popularité conséquente des logements locatifs parmi la génération Y a fait baisser les taux d’inoccupation à des niveaux historiquement bas tout en accélérant la croissance des prix de location, a déclaré MPC.

«Je dirais que les libéraux sont parfaitement conscients du fait que la génération Y est un grand groupe démographique votant… et des individus dont ils cherchent à protéger les intérêts à long terme», a averti le président du MPC, Paul Taylor.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer