Des éléments criminels profitant des lois laxistes de Toronto

Selon Transparency International Canada, les organisations criminelles pourraient profiter de la réglementation souple en matière de divulgation dans la région du Grand Toronto pour cacher des fonds illégitimes – s’élevant à des milliards de dollars – dans la propriété résidentielle de la région.

«L’immobilier canadien a attiré l’attention et l’argent des fonctionnaires corrompus et des syndicats du crime organisé du monde entier», a déclaré la coalition indépendante anti-corruption dans son rapport publié à la fin de la semaine dernière, cité par La Presse canadienne.

Le rapport – qui a analysé plus de 1,4 million de transactions immobilières résidentielles – a averti qu’environ 28,4 milliards de dollars d’achats résidentiels au Canada ont été effectués par des personnes morales depuis 2008.

Transparency International Canada a déclaré que ces entités sont souvent utilisées comme mécanismes par des acheteurs peu scrupuleux qui veulent se soustraire aux impôts, aux lois locales et aux obligations fédérales de lutte contre le blanchiment d’argent.

Lire la suite: Des lois faibles attirant les blanchisseurs d’argent comme des papillons de nuit vers une flamme – rapport

En outre, au cours de la même période, environ 25 milliards de dollars de prêts hypothécaires utilisés pour l’achat de maisons provenaient de prêteurs non réglementés, qui ne sont actuellement pas tenus de se conformer aux exigences de déclaration de blanchiment.

A lire  Les chiffres de l'inflation au Canada incitent la BdC à maintenir ses taux

Un autre 9,8 milliards de dollars en achats résidentiels ne concernait pas du tout d’hypothèques, ce qui rend encore plus difficile pour les autorités canadiennes de déterminer qui sont les bénéficiaires effectifs, ainsi que la provenance de leur financement.

L’étude a averti que cette activité criminelle pourrait alimenter l’incendie de la longue saga de l’abordabilité à Toronto.

«En permettant aux criminels d’investir dans l’immobilier canadien, nous exacerbons les crises dans les villes où le logement est inabordable et en pénurie.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer