Des tarifs plus bas n’augmenteront pas les risques d’accident, selon le patron de la SCHL

Le PDG de la Société canadienne d’hypothèques et de logement dit qu’il ne s’attend pas à voir un effondrement du marché de l’habitation en raison de la baisse des taux d’intérêt. Evan Siddall a déclaré à Amanda Lang de la CBC: «Bien entendu, des tarifs plus bas font que les gens achètent une maison moins cher et cela nous inquiète. Mais il a ajouté que l’agence surveille la situation et que son analyse suggère qu’une réduction de 0,25 pour cent des taux d’intérêt n’aura pas beaucoup d’impact sur les prix des logements. En fait, il dit que la réduction des taux fait une faveur au secteur du logement en aidant à stimuler l’économie dans son ensemble, de sorte que l’effet global est positif. Selon M. Siddall, la plus grande préoccupation de la SCHL est le spectre de l’augmentation du chômage en raison du ralentissement de l’industrie pétrolière: «Quand les gens perdent leur emploi, c’est à ce moment-là qu’ils vendent des maisons.» Il prédit que l’agence surveille les niveaux d’emploi. en Alberta, en Saskatchewan et à Terre-Neuve-et-Labrador, mais que l’impact réel des pertes d’emplois serait «12 mois plus tard», ce qui laisserait le temps d’ajuster la politique au besoin.

A lire  Slate déploie jusqu'à 500 millions de dollars de capitaux de transition sur le marché hypothécaire canadien
Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer