Évitez la fraude hypothécaire grâce à l’achat d’une maison responsable

Les emprunteurs peuvent commettre une fraude hypothécaire sans le savoir parce qu’ils sont déconcertés par certaines informations ou en omettant par erreur leurs demandes. Mais plusieurs types d’omissions intentionnelles et de mensonges se produisent également pendant le processus de demande et d’approbation de prêt hypothécaire.

Tous les États ont des lois en place qui interdisent ce type d’activité. Certains États ont des lois spécifiques pour cela, tandis que d’autres sont plus vagues. La fraude hypothécaire est également une infraction fédérale en vertu de la Fraud Enforcement and Recovery Act de 2009.

Fraude pour le profit vs fraude pour le logement

La loi fédérale reconnaît deux types de fraude hypothécaire. Fraude pour le profit est généralement perpétrée par des professionnels impliqués dans une transaction, tels que des courtiers, des initiateurs de prêts, des évaluateurs et des agents de banque. L’objectif est de siphonner les liquidités ou les capitaux propres des acheteurs ou des prêteurs pour leur propre profit.

Fraude au logement est généralement commis par les emprunteurs et les futurs propriétaires dans le but d’acquérir ou de conserver une propriété. Certains types de fraude au logement sont plus courants que d’autres.

Rebonds non divulgués

Ceux-ci sont accords non divulgués qui sont négociés entre un acheteur et un vendeur qui ne sont pas inclus dans les documents hypothécaires.

Par exemple, un acheteur peut conclure un accord avec un vendeur de maison qui implique de recevoir de l’argent pour payer un nouveau toit. Il s’agit d’une fraude si le prêteur n’en a pas connaissance. Ce n’est pas détaillé dans le contrat d’achat, l’addenda ou la déclaration de clôture estimée.

A lire  Votre voiture peut vous empêcher de vous qualifier pour un prêt hypothécaire

Une deuxième hypothèque «silencieuse»

Il s’agit d’une deuxième hypothèque placée sur un actif pour les fonds de mise de fonds, mais qui n’est pas divulguée au prêteur d’origine lors de la première hypothèque.

Un emprunteur sans acompte peut commettre une fraude en empruntant l’acompte au vendeur en échange de l’octroi d’une deuxième hypothèque silencieuse au vendeur sur la propriété dont le premier prêteur n’a pas connaissance.

Falsification du revenu

La fraude hypothécaire survient lorsque les emprunteurs surestiment leur niveau de revenu. Les emprunteurs sont motivés à commettre des fraudes afin d’acheter une maison ou d’en conserver la propriété. Le revenu est parfois déformé lorsque l’emprunteur n’est pas admissible au prêt nécessaire à l’achat de la maison.

Occupation non-propriétaire

Les prêteurs offrent généralement des taux d’intérêt plus élevés et des conditions moins favorables aux occupants non propriétaires, car ils prennent plus de risques dans le cas où les locataires ne paient pas.

Les acheteurs qui n’ont pas l’intention de vivre dans une propriété ne doivent pas promettre qu’ils le feront. Un prêteur peut saisir le moment et le moment où la situation est découverte. Le scénario probable serait que le prêteur exigerait le paiement immédiat de l’intégralité du solde restant du prêt, et une forclusion en résulterait si l’emprunteur n’a pas les moyens de payer.

A lire  Taux et tendances hypothécaires d'aujourd'hui, 13 mai 2021

Acompte « Cadeaux »

Tant le donateur que le destinataire peuvent commettre une fraude lorsqu’un «don» d’argent est en fait destiné à être remboursé. Il s’agit en fait d’un prêt déguisé. Il sera probablement signalé lorsque l’acompte de l’acheteur sera affecté à autre chose que des dépôts. Le maintien de la documentation des actifs peut être essentiel pour éviter toute perception que l’argent est un prêt.

Prix ​​d’achat gonflé

C’est une fraude hypothécaire lorsqu’un vendeur a deux contrats d’achat et envoie le faux contrat avec le prix de vente le plus élevé au prêteur dans l’espoir d’obtenir une évaluation plus élevée.

Falsification des dépôts

Parfois, les emprunteurs déclarent sur les contrats d’achat qu’un acompte a été versé au vendeur alors qu’en fait, il ne l’a pas été. Cela peut se produire lorsque l’acheteur souhaite obtenir une approbation de cautionnement.

La caution sera rétractée et la vente ne sera pas conclue lorsque la falsification sera découverte.

Attention à l’acheteur

Il peut être difficile, voire impossible, pour l’acheteur moyen de déceler les signes de fraude à but lucratif commise par des professionnels. Les acheteurs doivent soigneusement examiner les établissements de crédit potentiels, les courtiers immobiliers, les agents de crédit et même les évaluateurs, en vérifiant leurs références.

Ils peuvent également demander à un avocat d’examiner en profondeur tous les documents associés à la transaction.

Au moment d’écrire ces lignes, Elizabeth Weintraub, CalBRE # 00697006, était courtier-associé chez Lyon Real Estate à Sacramento, en Californie.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer