Faits saillants de l’année qui

CMLS Financial a publié son rapport détaillé de commentaires sur les prêts hypothécaires commerciaux de novembre 2015, et ce sont les détails pertinents.

«(Le) commentaire de novembre 2015 traite de l’impact de la volatilité continue du marché obligataire sur le marché hypothécaire commercial; se penche sur l’élargissement continu des marges sur les prêts hypothécaires commerciaux, les prêts assurés par la SCHL (Société canadienne d’hypothèques et de logement) et le marché du crédit aux entreprises en général; souligne un ralentissement des émissions de dette senior non garantie par rapport aux sommets de 2014; et plus », a déclaré CMLS dans un communiqué.

Selon le rapport, les marchés mondiaux ont été volatils au troisième trimestre de 2015. Par conséquent, la Banque du Canada pourrait être contrainte de maintenir sa politique actuelle jusqu’à ce que l’activité manufacturière augmente.

Cela a également eu un impact sur les spreads.

«La valeur relative de plus en plus attrayante des crédits aux entreprises par rapport aux prêts hypothécaires commerciaux ainsi que la baisse saisonnière typique de la disponibilité des prêteurs exercent une pression à la hausse sur les écarts hypothécaires conventionnels», a écrit CMLS. «De nombreux prêteurs qui restent actifs sur le marché ont augmenté les spreads et / ou sont limités par les taux planchers toujours en vigueur compte tenu de l’environnement de taux d’intérêt bas.»

Selon CMLS, les spreads commerciaux sur les actifs «de haute qualité» sont actuellement évalués entre 185 et 205 points de base (pb) pour les transactions de cinq ans. Les transactions à dix ans, quant à elles, sont évaluées entre 200 et 220 pb, ce qui représente une augmentation de 15 à 20 pb par rapport au trimestre précédent.

A lire  Encore de mauvaises nouvelles pour le pays pétrolier

«Malgré l’augmentation progressive des écarts des prêts hypothécaires commerciaux depuis le début de l’année, les emprunteurs peuvent se rassurer sur le fait que les coupons tout compris restent à des niveaux historiquement bas ou presque», écrit CMLS. «D’un autre côté, les spreads de crédit représentent désormais 70% du coupon hypothécaire total, contre 30% en décembre 2007, ce qui indique que le risque constitue désormais la majorité des rendements des investisseurs.»

Les écarts sur les prêts de la SCHL, quant à eux, sont en hausse.

Selon CMLS, les écarts sur les nouveaux prêts assurés par la SCHL à cinq et dix ans et multifamiliaux sont d’environ 100 points de base, ce qui représente une hausse de 20 points de base (pour cinq ans) et de 10 points de base (pour 10 ans), d’un trimestre à l’autre.

«L’augmentation des écarts est probablement due à une disponibilité limitée, car les prêteurs au bilan et les allocations d’obligations hypothécaires canadiennes ont été remplis ou sont sur le point de l’être pour le reste de 2015, avec une disponibilité généralement moindre de fonds à 5 ans par rapport à 10 ans. fonds », a déclaré CMLS.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer