Il est temps de réformer la SCHL

Un professionnel de l’industrie soutient que la société d’État devrait être une organisation à but non lucratif qui devrait se concentrer sur l’aide à un certain segment pour pénétrer le marché de l’habitation.

«La SCHL devrait fonctionner sur la base du seuil de rentabilité», a déclaré Bob Cameron, un courtier de Cameron Financial Services, à MortgageBrokerNews.ca. « Leur but [should be] pour aider les acheteurs d’une première maison à acheter, mais ils gagnent beaucoup d’argent et ils ne devraient pas augmenter les frais. »

Plus tôt cette année, la SCHL a augmenté les primes de 45 points de base pour les acheteurs qui mettent moins de 10% sur une maison. Il a déclaré un bénéfice net de 690 $ pour les six premiers mois de l’année dans son dernier rapport trimestriel, publié cet été.

La société d’État a été créée à l’origine pour donner un coup de main aux Canadiens qui, autrement, n’auraient pas les moyens d’acheter une maison. Cependant, bon nombre d’entre eux croient que la société d’État a dépassé son intention initiale.

«La SCHL n’a pas été établie en tant que centre de profit avec un milliard par an. Il a été créé pour aider à l’accession à la propriété. À l’origine, si quelqu’un avait la chance d’avoir un prêt assuré par la SCHL, votre taux hypothécaire était réduit par rapport au taux du marché », a écrit un commentateur anonyme sur MortgageBrokerNews.ca l’année dernière. «La société d’État s’est transformée en une entreprise d’assurance sans trop se soucier du risque et de ses conséquences.

Et c’est une opinion partagée par feu Jim Flaherty.

A lire  Un vétéran de l'immobilier a un avertissement pour les décideurs

«Malheureusement, la SCHL est devenue quelque chose d’un peu plus grandiose, je pense, que ce qu’elle était censée être», a dit M. Flaherty aux journalistes. «Nous verrons au fil du temps quel devrait être ce rôle.»

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer