Jason Zuckerman des architectes hypothécaires

Acteur actif de l’industrie depuis près d’une décennie maintenant, Jason Zuckerman travaille depuis son bureau de Montréal. Il est un fournisseur de premier plan de services pour les clients québécois aux prises avec la faillite et le mauvais crédit.

Comment vos années dans l’industrie vous ont-elles façonné?

Le secteur hypothécaire est très concurrentiel au début, mais comme toute entreprise, il faut commencer quelque part. Lorsque j’ai débuté en 2007, vous faites de votre mieux pour développer votre entreprise sur vos contacts personnels. Vous faites également de votre mieux pour vous impliquer davantage dans votre communauté et vous rendre à autant d’événements de réseautage que possible. Dans ce secteur, il y a très peu de différence avec vos concurrents en termes de taux, vous devez donc ajouter cette valeur supplémentaire que les autres courtiers ne peuvent pas. Vous avez souvent besoin de contacts spéciaux pour vous donner un avantage.

Pour ce qui est de me façonner en tant que personne, l’industrie a fait beaucoup. Dans ce métier, vous devez avoir une peau épaisse car vous allez traverser des hauts et des bas. Entre votre concurrence et le resserrement de la réglementation hypothécaire par le gouvernement, vous devez constamment chercher de nouvelles façons de développer votre clientèle.

Lorsque j’ai débuté dans l’entreprise en 2007, il était difficile de trouver des clients et cela faisait mal de perdre des clients face à mes concurrents. Après 10 ans à bâtir ma clientèle, perdre un client ne fait pas autant de mal. Vous devez développer l’attitude de simplement passer au fichier suivant. J’accomplis aussi plus car je suis devenu plus efficace avec mon temps, et je suis aussi plus rapide à lire lorsque les gens perdent mon temps.

Comment décririez-vous votre travail quotidien?

J’ai la flexibilité de rencontrer mes clients à leur domicile, à leur entreprise, à mon bureau ou même à distance. Les gens d’aujourd’hui sont occupés, donc si nous pouvons prendre une demande de prêt hypothécaire par téléphone, cela peut mieux fonctionner pour nous deux. Ma matinée est généralement consacrée à parcourir les e-mails de la soirée précédente et à renvoyer les appels téléphoniques. L’après-midi est généralement consacré à travailler sur les dossiers hypothécaires existants, à cultiver ma liste de contacts existante pour les références ou à rencontrer de nouveaux clients. J’assiste également à des événements de réseautage en soirée chaque fois que je le peux.

Quels sont les problèmes ou problèmes avec lesquels vos clients sont généralement confrontés?

Le gouvernement a resserré la réglementation hypothécaire, ce qui a rendu le financement plus difficile pour les banques / courtiers et les emprunteurs. Les solutions qui étaient disponibles il y a 5 ans ne le sont pas actuellement avec les mêmes prêteurs. À mon avis, ce sont les travailleurs autonomes qui ont été les plus touchés.

La plupart de mes clients ont également besoin d’aide pour la consolidation de dettes. La meilleure façon de consolider la dette de carte de crédit est de refinancer votre prêt hypothécaire. C’est moins cher et beaucoup plus gérable.

Les gens qui ont un crédit médiocre sont un autre défi. Même les prêteurs alternatifs ont plus de restrictions à l’égard de ces types de clients. Malheureusement, certaines de ces personnes doivent maintenant s’adresser à des prêteurs privés pour recevoir de l’argent.

Jusqu’à présent, de quelle réalisation ou étape êtes-vous le plus fier?

Je dirais qu’être dans l’entreprise depuis près de 10 ans est une réalisation extraordinaire. J’ai excellé dans ce domaine sans même avoir eu de scolarité critique en dehors de ma licence immobilière. Je suis également fier de ma réputation de professionnel qualifié sur lequel les gens peuvent compter pour obtenir des conseils. J’ai beaucoup de gens qui me posent des questions, mais qui n’ont pas nécessairement besoin d’une hypothèque de ma part pour le moment.

A lire  L'économie de la Colombie-Britannique s'appuie trop sur l'immobilier - observateurs
Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer