La construction de maisons au Canada reprend en juin, stimulée par les appartements et les condos à Toronto (Housing-Starts)

Par Craig Wong

OTTAWA – La Société canadienne d’hypothèques et de logement affirme que le rythme de la construction de maisons s’est accéléré le mois dernier, stimulé par le début des travaux sur les appartements en Ontario et en particulier sur les condominiums à Toronto.
L’agence immobilière a déclaré lundi que le taux annuel désaisonnalisé des mises en chantier était de 218 333 unités en juin, contre 186 709 en mai.

Les économistes s’attendaient à ce que le mois de juin atteigne 190 000, selon Thomson Reuters.

«Nous avons soutenu que le logement canadien n’allait pas tomber d’une falaise, mais nous ne nous attendions pas exactement à ce qu’il grimpe à nouveau», a déclaré l’économiste de la CIBC Nick Exarhos.

L’augmentation est survenue alors que le rythme des mises en chantier urbaines a augmenté de 18,1% au cours du mois pour atteindre 202 702 unités, stimulé par de multiples mises en chantier urbaines, qui ont augmenté de 26,7% à 142 819. Les mises en chantier urbaines de maisons individuelles ont augmenté de 1,7% pour s’établir à 59 883.

À l’échelle régionale, le rythme des mises en chantier en milieu urbain a augmenté en Colombie-Britannique, en Ontario et dans les Prairies, mais a diminué au Canada atlantique et au Québec.

A lire  Des hausses de primes d'assurance hypothécaire indéfendables

«L’activité de construction résidentielle demeure une histoire très régionale au Canada, car elle devrait être compte tenu de l’ampleur des différences entre les conditions économiques sous la surface à l’heure actuelle», a déclaré l’économiste principal de BMO Marchés des capitaux, Robert Kavcic.

La santé du marché canadien de l’habitation a été au centre des préoccupations des économistes.

La Banque du Canada a identifié le secteur de l’habitation comme un domaine à risque et a averti que le rythme des augmentations des prix des maisons sur les marchés brûlants de Vancouver et de Toronto ne devrait pas se maintenir.
Kavcic a noté que le rythme national des mises en chantier de logements semblait s’installer autour de 200 000, en hausse par rapport au taux des dernières années.

«Ce niveau d’activité de construction est un peu plus fort que nécessaire pour soutenir la demande démographique, mais si la« sur-construction »commence à prendre forme, elle est largement centrée sur une seule région – la Colombie-Britannique», écrit-il dans un rapport.

Les mises en chantier en milieu rural ont été estimées à un taux annuel désaisonnalisé de 15 631 unités.

La moyenne mobile sur six mois du taux annuel mensuel désaisonnalisé est passée à 197 918 en juin, comparativement à 190 302 en mai.

A lire  L'affaiblissement de la demande affecte considérablement la vallée du Fraser

La presse canadienne

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer