La dette des ménages canadiens atteint un niveau record au deuxième trimestre de 2016

Dans son dernier rapport sur le bilan national, Statistique Canada a révélé que l’endettement des ménages à l’échelle nationale a atteint des sommets sans précédent dans un contexte d’emprunt intensifié en raison de taux d’intérêt historiquement bas.

Les données de la mise à jour du 15 septembre de Statistique Canada ont montré que les ménages canadiens avaient une dette de 1,68 $ pour chaque dollar de leur revenu disponible. Cela représente un bond considérable du ratio dette / revenu de 165,3% au premier trimestre de l’année à 167,6% au deuxième trimestre 2016, Le Globe and Mail signalé.

«Les Canadiens adorent la dette, et avec des taux d’intérêt aussi bas, pourquoi ne le feraient-ils pas?» L’économiste principal de la Banque Toronto-Dominion, Leslie Preston, a écrit dans une note.

La dette des ménages sur le marché du crédit a progressé de 2% au deuxième trimestre, pour un total de 1,97 billion de dollars. De ce montant, 1,29 billion de dollars étaient des prêts hypothécaires et 585,8 milliards de dollars de crédits à la consommation, de prêts automobiles et d’autres prêts personnels.

Pendant ce temps, le revenu disponible a augmenté de 0,5% et la valeur nette des ménages a augmenté de 1,9%, jusqu’à 9,8 billions de dollars. Une grande partie de cette croissance peut être attribuée à la performance soutenue des marchés immobiliers en plein essor comme Vancouver et Toronto, a déclaré StatsCan.

Scott Hannah de la Credit Counseling Society a conseillé aux consommateurs de se méfier de leurs habitudes d’emprunt.

A lire  Toronto tient bon tandis que Vancouver plonge et Montréal s'envole

«Lorsque les taux d’intérêt sont bas, il est tentant de contracter des prêts et d’acheter des choses à crédit, mais nous devons nous rappeler que les taux d’intérêt finiront par augmenter», a déclaré Hannah.

Cependant, la part de la dette hypothécaire par rapport à l’ensemble du marché du crédit a cessé de croître pour la première fois en 6 ans, demeurant à 65,6% selon le dernier rapport de StatsCan.

«Il ne fait aucun doute que les efforts du gouvernement pour lutter contre la croissance de l’endettement des ménages ont eu un impact», a déclaré Craig Alexander, économiste en chef du Conference Board du Canada.

La part du revenu disponible utilisée pour le service de la dette est également restée proche de 14%, une évolution que Krishen Rangasamy, économiste principal à la Financière Banque nationale, a qualifiée d ‘«encourageante».

Histoires connexes:

Près d’un quart des Canadiens manquent de fonds d’urgence – étude
Près d’un million de Canadiens seraient touchés par la hausse des taux d’intérêt

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer