La majorité des ménages gèrent toujours leurs finances de manière responsable – DLC

Bien que la décision du BSIF de resserrer les conditions de prêt hypothécaire assuré en effectuant des tests de résistance sur les candidats au taux hypothécaire affiché sur 5 ans (plutôt qu’au taux contractuel) semble nécessaire pour freiner la croissance démesurée des prix, la Dre Sherry Cooper des Dominion Lending Centers a observé que les risques globaux pour le système financier national restent gérables.

«Avec tant d’attention portée à l’emprunteur imprudent, je pense qu’il est important de noter que la grande majorité des Canadiens gèrent leurs finances de manière responsable», a écrit Cooper dans sa dernière analyse publiée sur le portail en ligne du DLC.

«Par exemple, environ 40% des propriétaires sont sans hypothèque et un tiers de tous les ménages sont totalement sans dette. Un autre 25% des ménages ont moins de 25 000 $ de dettes, donc 58% des ménages canadiens sont presque libres de dettes. Par conséquent, les taux de défaillance hypothécaire sont extrêmement bas », a expliqué Cooper.

«De plus, les deux tiers des prêts hypothécaires en cours sont à taux fixe, ce qui atténue le risque de hausse des taux hypothécaires à court terme.»

Lire la suite: Les emprunteurs hypothécaires risquent un «  choc de paiement  » après les hausses de taux de BOC

Et cela bien que le logement ne soit plus le principal moteur de croissance de l’économie nationale.

A lire  Home Capital est sur le point de connaître une nouvelle reprise et une forte croissance en 2020

«On s’attendait généralement à ce que les ventes de maisons grimpent avant la fin de l’année avant la nouvelle décision et c’est effectivement le cas. Malgré cela, l’activité demeure bien en deçà des niveaux de pointe plus tôt cette année et les prix continuent de baisser dans la région du Grand Toronto (RGT) pour le sixième mois consécutif. En effet, les ventes nationales de maisons ont diminué de 8,6% d’une année à l’autre en octobre, entraînées par une chute énorme de 18,4% en Ontario », a déclaré Cooper.

«La dynamique des ventes nationales est positive à l’approche de la fin de l’année», selon l’économiste en chef du CREA, Gregory Klump. «Il reste à voir si cet élan pourra se poursuivre une fois que le test de résistance récemment annoncé entrera en vigueur le jour du Nouvel An. Le test de résistance est conçu pour freiner la croissance de la dette hypothécaire. Si cela fonctionne comme prévu, la croissance économique canadienne pourrait ralentir plus que prévu actuellement. »

Histoires liées:

Le sentiment immobilier des consommateurs s’aggrave dans un contexte de règles hypothécaires plus strictes
La SCHL vise les prêteurs parallèles dans un contexte d’endettement croissant

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer