La prédiction de la BdC est une arme à double tranchant pour les courtiers

La Banque du Canada s’attend à ce que l’inflation atteigne sa barre des 2% à la mi-2017, ce qui mettrait fin à la relance économique. Mais l’augmentation de la dette hypothécaire et des ménages peut accélérer le mouvement.

«Les vulnérabilités dans le secteur des ménages continuent d’augmenter», a déclaré mercredi la Banque du Canada dans un rapport sur la politique monétaire décrivant la menace que cela représente. «La vigueur persistante des dépenses des ménages donnerait un coup de fouet à l’activité économique à court terme, mais elle aggraverait également les déséquilibres existants… augmentant la probabilité et la gravité potentielle d’une correction plus tard.»

Les courtiers, bien sûr, veulent éviter ce genre de baisse des prix des logements et aspirent à une économie renforcée. Néanmoins, le compromis consistant à atteindre un objectif d’inflation mettrait fin à la stimulation économique et aux taux historiquement bas.

Selon la Banque, le scénario le plus probable est que ces déséquilibres s’atténuent à mesure que l’économie s’améliore, mais qu ‘«un déroulement désordonné, comme celui qui pourrait être déclenché par une nouvelle faiblesse du secteur des ressources ou une hausse rapide des taux d’intérêt mondiaux, pourrait avoir des effets négatifs importants sur l’économie. »

Parmi les autres menaces pesant sur l’inflation – et l’économie canadienne s’améliorant au point de permettre une hausse des taux – on peut citer la faiblesse des exportations et des investissements canadiens, la hausse des prix des produits de base non énergétiques, une demande privée américaine plus forte et les tensions sur les marchés provenant des marchés émergents.

Cependant, en supposant que de nouveaux déséquilibres dans le secteur du logement – et les autres menaces d’inflation – soient évités, la Banque s’attend à ce que l’économie se stabilise d’ici la mi-2017.

A lire  La croissance des paiements hypothécaires dans les marchés les plus chauds s'accélère

«Une fois que l’économie atteindra et se stabilisera à pleine capacité vers la mi-2017, l’inflation totale de l’IPC et l’inflation sous-jacente resteront à 2% sur une base soutenue», a déclaré la Banque. «Les anticipations d’inflation à moyen terme restent bien ancrées à 2%.»

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer