La récession canadienne craint une erreur – Morneau

Les spéculations selon lesquelles le Canada se dirige vers une récession – ou pire, est déjà dans une récession – sont mal informées, a déclaré le ministre des Finances Bill Morneau.

«Ils seraient incorrects», a déclaré Morneau au lendemain de la publication du dernier budget fédéral, cité par le Poste financier. «Ce serait techniquement faux et certainement pas conforme à nos attentes.»

Cette déclaration fait suite à divers observateurs affirmant que la récente baisse des ventes sur le marché canadien de l’habitation entraînera une stabilité économique et fiscale à long terme.

L’économiste en chef de Gluskin Sheff, David Rosenberg, a averti que «si nous ne sommes pas encore en récession, nous ne sommes plus qu’à un cran».

Le gestionnaire de portefeuille de Fidelity Investments et ancien conseiller de la BdC, David Wolf, a soutenu que le Canada est peut-être déjà en récession, comme le prouvent les chiffres. Le PIB a baissé de 0,1% en novembre et décembre, malgré une croissance nationale atteignant 0,4% au quatrième trimestre de 2018.

De plus, la lecture la plus récente de Statistique Canada sur les niveaux de richesse des ménages (couvrant également le quatrième trimestre) indique que le dernier ratio de la dette au revenu disponible était de 179%.

En savoir plus: L’immobilier contribue moins à la modération de l’économie canadienne

A lire  Une nouvelle fusion crée une «centrale de courtage» au Québec

Morneau a prédit que l’économie nationale affichera une reprise notable à partir d’avril, après la faible croissance des T4 2018 et T1 2019.

«Nous prévoyons… que nous aurons un retour à la croissance aux niveaux attendus au deuxième trimestre (de 2019) et nos prévisions à long terme sont positives», a noté M. Morneau.

Le budget fédéral repose sur des prévisions selon lesquelles le PIB connaîtra une croissance de 1,8% cette année. Le déficit devrait s’établir à 20 milliards de dollars en 2019 et devrait se réduire à 10 milliards de dollars d’ici 2024.

Morneau a assuré que le gouvernement ne s’engagerait pas dans d’autres dépenses déficitaires, si le Canada devait effectivement subir une récession.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer