La surchauffe continue

La montée en flèche des ventes de maisons en Colombie-Britannique peut être bonne pour les courtiers de Vancouver et des environs, mais mauvaise pour tout le monde, avec de nouveaux chiffres pour la province qui plaident en faveur d’un resserrement des règles hypothécaires.

«Les ventes de maisons en Colombie-Britannique ont considérablement augmenté en mars», a écrit Cameron Muir, économiste en chef de BCREA dans un communiqué officiel jeudi. « Plus de maisons ont été échangées le mois dernier que n’importe quel mois de mars depuis 2007. Sur une base désaisonnalisée, mars a affiché le plus grand nombre de ventes de maisons de tous les mois depuis décembre 2009. »

Au total, 9 101 ventes d’unités résidentielles ont été enregistrées en mars, soit une augmentation de 37,6% d’une année à l’autre.
Les prix, quant à eux, ont grimpé de 14,1 pour cent à une moyenne de 641 799 $ d’une année à l’autre.

«Les taux d’intérêt bas et la confiance croissante des consommateurs ont renforcé les marchés du logement dans la plupart des régions de la province», a déclaré Muir.

Pendant ce temps, le FMI a de nouveau sonné sur l’état du marché de l’habitation, se déclarant préoccupé par les taux d’intérêt historiquement bas – qui sont crédités pour avoir poussé les ventes en Colombie-Britannique.

A lire  Taux éligible à augmenter?

en savoir plus> 1 2

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer