La vague d’endettement des ménages du Canada est-elle en train de s’achever?

Les derniers chiffres de Statistique Canada montrant que le ratio de la dette nationale au revenu disponible a diminué de la plus forte baisse jamais enregistrée au premier trimestre, les analystes ont soutenu que cela marque le début de la diminution de la dépendance des ménages canadiens à l’endettement.

Le ratio est descendu à 168% au premier trimestre 2018, après 169,7% au trimestre précédent. La baisse de 1,7% a été la plus importante jamais enregistrée depuis 1990. Le revenu disponible a augmenté de 1,3% et la dette sur le marché du crédit a augmenté d’un minuscule 0,3%. Les emprunts hypothécaires ont diminué de 2 milliards de dollars (soit 13,7 milliards de dollars) d’un trimestre à l’autre.

Statistique Canada a également noté que le dernier indice des prix des logements au Canada était resté stable en avril, Toronto affichant sa première baisse annuelle depuis 2009.

« [This slack] donnera à la Banque du Canada une marge de manœuvre pour maintenir un rythme de resserrement progressif », a déclaré Andrew Kelvin, stratège principal des taux canadiens de la Banque Toronto Dominion, à Bloomberg.

En savoir plus: Les ménages canadiens dépendent de plus en plus de l’endettement pour rester à flot – étude

Cependant, la Credit Counseling Society n’était pas convaincue qu’une partie importante du marché se sevrait déjà de ses dettes, car de nombreux ménages (près de 47% des Canadiens) vivent toujours chèque de paie.

A lire  Le secteur locatif de Vancouver particulièrement accablé par la pénurie d'offre

25% des Canadiens interrogés récemment par l’organisation ont indiqué qu’ils pensaient ne pas pouvoir débourser 2 000 $ en un mois en cas d’urgence.

«Les Canadiens n’ont pas pris suffisamment de mesures pour aborder et améliorer leur bien-être financier global», a déclaré le président de la Credit Counseling Society, Scott Hannah.

«Étant donné que les tarifs sont appliqués aux marchandises des deux côtés de la frontière, nous ne sommes pas seulement préoccupés par les ramifications pour les industries et les employés touchés par ces tarifs, mais pour les Canadiens en général qui ressentiront le pincement de leur portefeuille en raison de -les conséquences à terme d’une guerre commerciale interminable.

Histoires liées:

Le rapport de la SCHL pour le premier trimestre révèle le taux d’arriérés
Les arriérés hypothécaires de la Saskatchewan à la hausse

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer