L’ARC commence à saisir les biens immobiliers des fraudeurs fiscaux

Il semble que l’Agence du revenu du Canada (ARC) ait trouvé une nouvelle façon de s’attaquer aux fraudeurs fiscaux – en utilisant les dispositions du Code criminel sur les produits de la criminalité pour saisir leurs biens immobiliers.

Fin novembre, l’agence a annoncé la saisie de six propriétés locatives appartenant à un couple d’Ottawa accusé d’évasion fiscale. Chi Van Ho et Thanh Ha Thi Nguyen auraient esquivé 523 532 dollars d’impôts en sous-déclarant leurs revenus totalisant 3,1 millions de dollars de janvier 2008 à décembre 2013.

Lire la suite: Près de 600 millions de dollars d’impôts impayés découverts dans les secteurs de l’immobilier en Colombie-Britannique et en Ontario

Stéphane Bonin, directeur de la division des enquêtes criminelles à l’ARC, a déclaré Nouvelles de CBC que c’était la première fois que les dispositions étaient utilisées dans une affaire d’évasion fiscale. Les dispositions relatives aux produits du crime n’étaient auparavant utilisées que dans les enquêtes concernant le blanchiment d’argent et le financement présumé du terrorisme.

« Je peux dire que c’est effectivement la première fois, mais je peux vous promettre que ce n’est pas la dernière fois que nous [will use] ces dispositions du Code pénal pour retenir ou saisir les biens que les fraudeurs fiscaux ont acquis grâce à leurs comportements illégaux », a-t-il déclaré.

Marc Tassé, professeur à l’Université d’Ottawa, a loué la décision de l’ARC, la qualifiant de « changeur de jeu ».

A lire  Nouvelle association nationale trop focalisée sur les courtiers

«S’ils devaient déclarer faillite, le gouvernement ne serait pas en mesure de récupérer quoi que ce soit. Mais d’un autre côté, s’ils utilisent les dispositions du Code criminel sur les produits de la criminalité, ils sont alors en mesure de saisissez-le immédiatement pour qu’il protège les actifs », a déclaré Tassé à CBC News.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer