Le budget touche à l’assurance de portefeuille

Le gouvernement conservateur a publié mardi son budget annuel et y a mentionné sa surveillance continue du marché du logement pour assurer la stabilité. Et tandis que les règles hypothécaires sont restées intactes, les monolines d’assurance en vrac et les banques utilisées pour couvrir leurs prêts hypothécaires conventionnels ont été référencées.

L’engagement du gouvernement à ce sujet ne faisait pas partie du discours sur le budget, mais a été prononcé dans les 500 pages et plus que le ministre des Finances Joe Oliver a déposées à la Chambre des communes mardi.

«Le gouvernement mettra en œuvre des mesures réglementaires qui limiteront l’extension de l’assurance de portefeuille par la substitution d’hypothèques dans les pools assurés, lieront l’utilisation de l’assurance de portefeuille aux véhicules de titrisation de la SCHL et interdiront l’utilisation de prêts hypothécaires assurés soutenus par le gouvernement comme garantie dans les véhicules de titrisation qui ne sont pas parrainés par la SCHL », indique le budget fédéral de 2015. «Le gouvernement continue de surveiller de près le marché du logement et d’évaluer les mesures visant à réduire davantage l’exposition des contribuables et les risques pour la stabilité à long terme du secteur.»

En 2012, l’annonce de la SCHL selon laquelle elle restreindrait l’accès des prêteurs à son propre fonds d’assurance de portefeuille a finalement incité les assureurs privés Genworth et Canada Guaranty à intensifier leurs activités et à accroître leurs comptes dans ce domaine. Il reste à voir comment d’autres limites à l’utilisation de l’assurance en vrac se joueraient.

A lire  Impact de la fiscalité étrangère et atterrissage en douceur

Le budget de mardi, le premier de Joe Oliver, est équilibré avec un excédent prévu de 1,4 milliard de dollars cette année. Le gouvernement s’attend à ce que cet excédent passe à 4,8 milliards de dollars en 2019-2020.

Le gouvernement a mis en place un certain nombre de mesures de protection dans le but de «renforcer le cadre de financement du logement», y compris un certain nombre de changements et d’examens à la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

«Le gouvernement a récemment apporté des améliorations au cadre de financement du logement pour freiner la croissance de l’assurance hypothécaire et de la titrisation financées par les contribuables et améliorer la stabilité», indique le budget. «Il s’agit notamment d’augmenter les frais sur les titres hypothécaires et les obligations hypothécaires du Canada en vertu de la Loi nationale sur l’habitation, et de plafonner l’émission annuelle de nouvelles garanties dans le cadre de ces programmes.»

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer