Le ciel est la limite

À seulement 32 ans, Laura Martin suit une trajectoire que seuls quelques privilégiés ont appréciée avant de devenir des sommités de l’industrie.

En 2007, Martin était directeur de bureau dans un bureau immobilier, mais après avoir rencontré Shawn Allen, il lui a recommandé de se lancer dans le secteur hypothécaire. Moins de six mois après avoir travaillé comme agente, elle formait des agents dans sa propre équipe, ayant conclu 20 transactions au cours de ses six premiers mois.
«Ce fut une courbe d’apprentissage folle», a déclaré Martin à MortgageBrokerNews.ca. «Puis je suis devenu courtier.»

Elle dit que l’entreprise n’est pas pour les âmes sensibles parce que les courtiers jonglent avec tant de choses: «Il faut chercher des affaires via le marketing, remiser sur le marché d’anciens clients, rattraper les renouvellements, savoir quels prêteurs font quoi, savoir emballer un traiter, être doué pour la collecte de documents et rester au courant de tout. C’est fou la quantité de compétences différentes que cela nécessite.

Le moment de transformation de la carrière de Martin – à ce jour – est quand elle a commencé à se concentrer sur ses forces, qu’elle décrit comme une réflexion globale. Vendeuse naturelle, Martin est une entreprise experte qui peut conclure une affaire délicate.

A lire  CN Rail vend les actifs de Montréal et de Calgary

«C’est ce qui m’intéresse ces jours-ci, et ce qui me motive vraiment, c’est de constituer une équipe chez Matrix Mortgage Global et de la diffuser à l’international et de fusionner les technologies financières haut de gamme avec une formation de pointe et différentes sources de prêts. et argent. Tout, des micro-prêts aux projets de développement en passant par le financement de la production de cannabis. »

Martin a une maîtrise en psychologie des affaires, il n’est donc pas surprenant qu’elle ait autant atteint à un si jeune âge, mais comme elle le dit, le ciel est la limite.

Mais d’abord, elle a d’autres objectifs.

«Matrix est en train de développer notre entreprise pour avoir une présence vraiment forte à l’échelle nationale», a-t-elle déclaré. «Nous avons actuellement une centaine d’agents et nous allons doubler ce chiffre l’année prochaine. C’est la seule façon de faire évoluer la croissance. Ma passion réside dans le succès d’autres personnes – qu’elles soient issues d’une industrie différente ou non -. Tout le monde peut être agent hypothécaire avec les systèmes que nous mettons en place. J’adore embaucher de récents diplômés et leur donner les outils nécessaires pour gagner un revenu non plafonné. « 

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer