Le DLC est «allumé» sur l’avenir

Des acquisitions sont sur la table pour le groupe d’entreprises DLC en 2020, mais elles sont davantage axées sur une meilleure formation des courtiers et la construction de leurs réseaux existants.

Lors d’un récent appel sur l’état de l’Union, le co-fondateur et PDG du groupe d’entreprises DLC, Gary Mauris, a partagé avec des agents, des propriétaires et des prêteurs ses perspectives sur 2019 ainsi que ses idées et ses objectifs pour 2020.

À ce stade de l’année dernière, de nombreux professionnels et cadres hypothécaires s’attendaient à une année relativement neutre pour le secteur des prêts hypothécaires et du logement, et DLC espérait une croissance stable ou modérée. Cependant, Mauris a déclaré que les chiffres pour 2019 ont largement dépassé leurs attentes: les créations de prêts hypothécaires ont augmenté d’environ 3 milliards de dollars; ils ont connu une croissance d’agent de 5%; et le troisième trimestre a été le meilleur trimestre que le groupe ait connu depuis plusieurs années. Mauris a également ajouté que le groupe avait atteint 40% de part de marché à travers le Canada.

Aujourd’hui, de nombreux marchés immobiliers bourdonnent, l’environnement des taux est stable et Mauris a déclaré qu’ils ne s’attendaient pas à une intervention supplémentaire du gouvernement. (Il a même donné une tape dans le dos à Evan Siddall, reconnaissant que plus le gouvernement compliquait le processus, meilleur le paysage deviendrait pour les courtiers.) À l’avenir, l’équipe de direction de DLC s’est fixé des objectifs très définitifs, ceux qu’ils pensent être atteignables. dans les 12 à 18 prochains mois.

«Nous n’allons pas faire le même« même ol »», a déclaré Mauris. «Nous nous sommes engagés à disposer d’un montant supplémentaire de 10 milliards de dollars au cours des 18 prochains mois et à doubler la taille du montage au cours des cinq prochaines années.» Ils s’attendent à le faire en aidant chaque courtier à conclure six transactions supplémentaires par an.

Outre un nouvel objectif de volume, Mauris a déclaré que l’année prochaine allait être consacrée à s’assurer que les agents, les propriétaires et les prêteurs partenaires sont complètement alignés, qualifiant 2020 de «la plus grande année de formation de tous les temps». Ils seront davantage en face de leurs courtiers et agents en mettant l’accent sur les meilleures pratiques, la création d’entreprise, l’examen des produits et les moyens de constituer une équipe hypothécaire performante. À partir de là, a-t-il poursuivi, «nous nous efforçons de nous assurer que nos propriétaires sont équipés de tous les outils nécessaires pour continuer à gagner des parts de marché.»

A lire  La récession canadienne craint une erreur - Morneau

En particulier, cela signifie passer beaucoup de temps, d’énergie et de ressources sur leur application mobile: My Mortgage Toolbox.

«Tout ce que nous faisons à l’avenir sera construit autour de l’application», a déclaré Mauris. Début 2020, leur intégration avec Velocity sera terminée et DLC prévoit de cesser complètement d’envoyer les feuilles de tarifs car toutes les informations seront disponibles via l’application.

Dong Lee, directeur de l’exploitation du groupe DLG, a ajouté que beaucoup de temps est maintenant passé dans les coulisses, à travailler avec les présidents et les équipes de direction des trois sociétés: Dominion Lending Centers, Mortgage Centre Canada et Mortgage Architects.

«Une grande partie de ce que nous faisons actuellement concerne l’intégration du travail en commun», a déclaré Lee, ajoutant que les idées qui sont générées sont «absolument incroyables».

Mauris a également décrit les quatre opportunités clés que DLC a reconnues pour la croissance.

Le premier concerne les minorités d’immigrants; 50 à 60% des meilleurs agents du Groupe dans le pays représentent des minorités immigrées de première ou deuxième génération.

«Ils ont travaillé si dur et ils sont venus ici sans opportunités et sans relations et parfois même pas très tôt dans la langue, et nous pouvons apprendre tellement en les interviewant, en les célébrant et en partageant ce qu’ils ont fait pour surmonter ces problèmes. défis, et surpasser les gens qui ont vécu ici toute leur vie », a déclaré plus tard Mauris. «En tant que mécanisme de formation, je l’utilise énormément parce qu’ils sont tellement engagés et tellement engagés et qu’ils travaillent si dur, c’est donc une base énorme, pour les honorer et les célébrer alors que nous allons former nos gens. . »

Le second est le groupe démographique féminin, qui est un décideur très influent en matière d’achat d’une maison et de dépenses générales de consommation des ménages. L’embauche, la concentration et la commercialisation auprès des femmes seront un «énorme moteur» pour le groupe.

A lire  Mise à jour quotidienne du marché

«Si vous développez votre entreprise et que vous embauchez plus de personnel et que vous avez le choix entre deux candidats partageant les mêmes idées et que vous pouvez embaucher une femme méchante, alors vous devriez le faire.»

Un autre objectif sera de garder leurs propriétaires en «état d’alerte» pour les talents qui peuvent provenir d’autres entreprises et de s’assurer qu’ils comprennent les opportunités qu’ils présentent. Enfin, le Groupe va se concentrer sur les milléniaux, qui, selon Mauris, sont encore aux premiers stades du cycle de vie des prêts hypothécaires. Les professionnels de l’hypothèque commencent tout juste à s’imposer en termes de développement de processus qui permettent à ces consommateurs d’être aussi efficaces que possible dans le processus.

En janvier, Mauris et le co-fondateur Chris Kayat ont pris du recul et sont restés à l’écart de l’équipe de direction, ne voulant pas «compresser leur esprit et leur libre arbitre». Ils ont changé leur équipe de direction afin de trouver les rôles qui correspondent le mieux aux forces individuelles, et en septembre, Mauris a commencé à se réengager dans l’entreprise. À partir de maintenant, tout le monde devrait s’attendre à voir plus de lui, pas moins.

«J’ai beaucoup de chance parce que, peut-être pour la première fois en 14 ans, je peux faire ce que je veux vraiment faire», a-t-il déclaré. Cela comprend le travail avec les équipes, les propriétaires et les agents pour créer des voies et des stratégies critiques pour développer leurs entreprises.

Le groupe d’entreprises DLC fait également des «investissements substantiels» dans son nouveau programme d’agent parce que, selon Mauris, l’entreprise qui a le plus de formation est l’entreprise qui gagne. Les courtiers devraient s’améliorer après avoir rejoint le groupe, a-t-il déclaré, et cela sert à développer l’industrie au lieu d’organismes commerciaux à l’avenir.

«Nos cinq prochaines années seront nos cinq meilleures. . . Accrochez-vous à vos chapeaux. « 

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer