Le DLC se prépare à la compétition de bulldozer

Il y a treize ans, Gary Mauris a cofondé ce qui allait devenir l’entreprise la plus transformatrice que le secteur hypothécaire canadien ait jamais connu. Jamais du genre à mâcher ses mots, il a passé la majeure partie de 2019 à travailler tranquillement dans les coulisses pour préparer l’entreprise pour la décennie à venir en augmentant sa force de banc.

Ayant recruté des sommités de tous les coins de l’industrie dans les centres hypothécaires Dominion, y compris Dustan Woodhouse, auteur de la série Be the Better Broker et président de Mortgage Architects; Doreen Walsh, anciennement de First National, qui dirigera la formation à l’échelle du réseau pour le DLC; Rich Spence, qui apporte plus de deux décennies dans le secteur des services financiers à Centre hypothécaire Canada; Eddy Cocciollo en tant que nouveau président de DLC; et Dong Lee en tant que COO du DLC Group of Companies – Mauris a une nouvelle vision pour le DLC, qui, promet-il, permettra à ses agents et propriétaires de faire sauter leurs rivaux hors de l’eau. Comme le dit Mauris, les cinq prochaines années seront les plus marquantes de l’histoire du DLC.

MBN: Vous êtes généralement impétueux et franc, mais nous n’avons pas entendu parler de vous depuis un moment. Où étiez-vous?

GM: Les entreprises du groupe DLC sont des entreprises performantes depuis de nombreuses années et nous avons un groupe de propriétaires et d’agents très expérimentés qui réussissent très bien. Lorsque nous avons décidé d’approfondir notre force de banc en transférant Eddy Cocciollo au poste de président de DLC et en ajoutant Rich Spence (MCC) et Dustan Woodhouse (MA), nous avons reconnu à quel point il serait important de leur donner une très large place pour gagner la confiance et respect de nos agents et propriétaires. Me faire me mêler et gêner leurs nouvelles idées et perspectives avant qu’elles ne trouvent leur chemin serait contre-productif et perturbateur pour ces personnes très compétentes. Maintenant que tout le monde est installé dans ses nouveaux rôles, vous verrez beaucoup plus de moi.

MBN: La dernière fois que nous nous sommes entretenus, vous avez ri au sujet de M3 en se faisant la promotion de «l’initiateur incontesté de prêts hypothécaires numéro un» au Canada. Y a-t-il quelque chose qui a changé là-bas?

GM: La seule chose que M3 est «le numéro un incontesté» est le mensonge. Le groupe DLC est numéro un depuis 2009 en matière de création de prêts hypothécaires et n’a jamais renoncé à cette position. Si vous voulez connaître la vérité sur les créances hypothécaires, demandez aux prêteurs. Ils sont transparents. Je suis heureux d’approuver les 10 principaux prêteurs au Canada qui affichent nos volumes annuels financés pour notre groupe, et je demanderais à M3 d’approuver la même chose pour enterrer cette rhétorique une fois pour toutes.

MBN: Une nouvelle année approche à grands pas. Qu’est-ce que DLC prévoit de faire pour faire sortir ses concurrents de l’eau?

GM: Malgré le marché du logement plus difficile dans certaines régions comme la Colombie-Britannique, le DLC Group of Companies a connu une excellente année 2019 et s’attend à ce que 2020 soit encore meilleure. Nous allons doubler la formation de nos agents et revenir à nos racines avec les universités propriétaires de Multiday, et continuerons nos campagnes de notoriété de la marque «directement au consommateur». Je peux vous garantir une chose, et laissez-moi être clair: nous ne sommes pas fatigués d’être numéro un! Je ne présenterai pas publiquement nos stratégies, car les concurrents adorent nous suivre, mais accrochez-vous à votre chapeau car une tempête approche.

MBN: Les consommateurs semblent s’être acclimatés aux règles de qualification de près de deux ans et le marché s’est amélioré dans tout le pays. Comment DLC envisage-t-il d’aider ses courtiers à en profiter?

GM: Écoutez, la seule chose constante dans la vie est le changement. La vie n’est pas juste et la vie n’est pas facile. Nos agents et propriétaires sont résilients, chevronnés et, dans la plupart des cas, des professionnels à long terme. Nous trouvons un moyen de naviguer et de nous adapter à chaque changement de règle, à chaque nouvelle ligne directrice hypothécaire et aux vents contraires de chaque marché. Nous continuerons à organiser et à organiser le paysage en constante évolution, à éduquer et à aider les membres de notre équipe à trouver des alternatives à ces changements et à prospérer.

MBN: Dans quelle mesure DLC surveillera-t-il les élections fédérales de près et quelles inquiétudes pourriez-vous avoir avant le 21 octobre?

GM: De toute évidence, nous sommes très intéressés par les prochaines élections fédérales. Les libéraux fédéraux sous Justin Trudeau ont été très perturbateurs pour notre industrie et pour la prospérité économique de la plupart des Canadiens. Aucun gouvernement n’est parfait, mais celui-ci en particulier a mal géré le Canada plus que quiconque. Nous aimerions voir un gouvernement changer cet automne, mais honnêtement, comme je l’ai dit plus haut, nous nous adapterons et nous ajusterons quel que soit le résultat. Les gens veulent toujours être propriétaires et ont besoin d’aide pour les transactions financières sous n’importe quel gouvernement.

MBN: La technologie est le nom du jeu ces jours-ci, mais l’espace hypothécaire canadien a été un lent à adopter. Que faites-vous pour rectifier cela?

GM: Nous sommes à la pointe de la technologie depuis de nombreuses années. L’investissement que nous avons réalisé il y a trois ans à Marlborough Stirling (Velocity) porte enfin ses fruits. Velocity a maintenant de nombreuses équipes parmi les plus importantes du pays qui l’utilisent désormais exclusivement et les retours ont été extraordinaires. Nous continuons à investir des millions de dollars dans ce système parce que la norme pendant si longtemps en matière de soumission était si décevante et archaïque. La vitesse, sans frais pour les agents, deviendra la référence avec des applications dynamiques, une application mobile avec notification push, une prise de décision instantanée et une communication complète de bout en bout entre le prêteur, le courtier et le consommateur.

A lire  Le basculement de l'ombre fait grimper les prix des maisons - observateurs
Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer