Le marché du crédit ralentira sensiblement au cours des prochaines années

Le marché canadien des prêts entrera dans une période de ralentissement relatif au cours des prochaines années alors que les changements de grande portée aux règles hypothécaires commenceront enfin à se faire sentir, selon une prévision de la CIBC publiée plus tôt ce mois-ci.

Dans le rapport intitulé «Les emprunts des ménages: élevés mais ralentis», Benjamin Tal de la CIBC a écrit que divers éléments convergeront cette année pour déclencher un ralentissement du secteur hypothécaire national.

«En ce qui concerne 2017, nous prévoyons un ralentissement du rythme de croissance des prêts hypothécaires, reflétant des facteurs tels que la réduction de l’abordabilité en raison de critères de qualification plus stricts, une part accrue des unités moins chères (condos) dans les ventes totales de logements, des taux hypothécaires légèrement plus élevés et un ralentissement de l’activité. dans des centres comme Vancouver », a déclaré Tal.

La valeur totale des nouvelles créations au Canada l’an dernier a été estimée à plus de 405 milliards de dollars l’an dernier, ce qui représente une augmentation de 5,5% par rapport à 2015.

Le rapport prédit que l’encours de la dette hypothécaire augmentera d’environ 5% d’une année sur l’autre au cours des deux prochaines années. À l’heure actuelle, le crédit hypothécaire augmente de près de 6% par an. Les prêts hypothécaires représentent près de 72% du crédit total des ménages à l’échelle nationale, le niveau le plus élevé en près de 20 ans.

Les arriérés tournent autour de 0,30% à l’échelle nationale, la région du Canada atlantique affichant le taux d’arriérés le plus élevé avec 0,65% et l’Ontario, le plus bas avec 0,14%.

A lire  Tendances de l'investissement immobilier à surveiller cette année

La CIBC a ajouté que le ralentissement de l’activité des véhicules de crédit à tous les niveaux entraînera un léger ralentissement du crédit des ménages par rapport au rendement du marché au cours des deux dernières années environ.

«La croissance du crédit aux ménages en 2016 a été très stable, l’encours en hausse d’un peu plus de 5% d’une année sur l’autre. Sur une base corrigée de l’inflation, le crédit aux ménages continue d’augmenter d’un point de pourcentage sous sa moyenne à long terme », explique le rapport. «Autrement dit, malgré le drame du marché de l’habitation, le rythme récent de la croissance du crédit au Canada n’est pas rapide du tout. Et nous nous attendons à ce que ce rythme ralentisse dans les années à venir. »

Histoires liées:

Les hypothèques à taux variable deviennent de plus en plus importantes pour le marché – étude
Nouvelle plateforme en ligne pour connecter les petites entreprises aux alternatives de prêt

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer