Le marché immobilier national est resté brûlant en novembre

Une vague d’activité sur le marché immobilier du pays a entraîné une augmentation des ventes de 32,1% le mois dernier par rapport à novembre 2019, selon les dernières statistiques de l’Association canadienne de l’immeuble.

Avec des ventes au nord de 11 000 $ en novembre, le prix médian d’une maison canadienne a atteint 603 000 $ – les régions du Grand Toronto et de Vancouver, les deux marchés immobiliers les plus chers du Canada, ont fait grimper la moyenne nationale de 122 000 $. Au cours des 11 premiers mois de 2020, 511449 transactions ont été enregistrées sur le MLS, une augmentation de 10,5% d’une année à l’autre, ce qui est légèrement inférieur au record de janvier-novembre, établi en 2016, de 0,3%.

Les ventes résidentielles dans la RGT ont augmenté de 23,6% le mois dernier à 8766 contre 7090 en novembre 2019, mais ont diminué de 2,1% par rapport à 9408 en octobre 2020. Dans le Grand Vancouver, les ventes résidentielles ont augmenté de 23% d’une année à l’autre en novembre, passant 2 546, mais a diminué de 4,7% par rapport à 3 429 le mois précédent. Les ventes résidentielles à Montréal ont bondi de 30,8% d’une année à l’autre le mois dernier pour s’établir à 5 343 contre 4 084, mais ont chuté de 1,8% par rapport à 5 558 en octobre.

A lire  3 raisons d'investir dans l'immobilier multifamilial

Même la pandémie COVID-19, annulant efficacement le marché du printemps, ne pourrait pas arrêter le rythme torride des ventes nationales de maisons cette année, ce qui, selon la CREA, établira un record. L’association projette 2020 se clôturera avec 544413 ventes de maisons au Canada, ce qui représenterait une augmentation de 11,1% par rapport à 2019, toutes les provinces sauf l’Alberta enregistrant des augmentations annuelles. Si l’estimation de l’association se maintient, le prix moyen d’une maison canadienne aura augmenté de 13,1% d’une année à l’autre en 2020.

Bien que la CREA s’attende à un cycle de vente mensuel typique tout au long de 2021, elle prévoit que les ventes nationales augmenteront de 7,2% pour atteindre 584000. Cependant, l’offre limitée en Ontario pourrait entraîner une baisse des ventes l’an prochain par rapport à 2020. Néanmoins, les marchés de l’habitation dans toutes les provinces bénéficieront de taux d’intérêt bas et d’un renforcement des fondamentaux.

Le mois dernier, les mises en chantier nationales ont également augmenté sur une base mensuelle, passant de 222 989 à 231 491 unités, selon de nouvelles données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

À Toronto, le total des mises en chantier a augmenté de 43% pour s’établir à 2 913 en novembre, contre 2 037 au cours du même mois l’année dernière, tandis que les mises en chantier à Vancouver ont augmenté de 19% d’une année à l’autre pour passer de 2 315 à 2 765. Les mises en chantier à Montréal ont explosé sur une base annuelle pour atteindre 3091, une augmentation de 72% par rapport à 1797 en novembre 2019.

A lire  La vigueur du marché immobilier d'octobre pourrait reculer en novembre

Vous cherchez à investir dans l’immobilier? Si vous le souhaitez, nous pouvons demander à l’un de nos experts en prêts hypothécaires de vous dire exactement combien vous pouvez vous permettre d’emprunter, quelle est la meilleure hypothèque pour vous ou combien ils pourraient vous faire économiser en ce moment si vous avez déjà un prêt hypothécaire. Cliquez ici pour obtenir de l’aide pour choisir le meilleur taux hypothécaire

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer