Le marché ralentira en 2014 mais les courtiers sont-ils vendus?

La Banque Scotia a regardé dans sa boule de cristal et a vu un marché lent en 2014 en raison de la hausse des taux d’intérêt et du ralentissement de la croissance de l’emploi, bien que les courtiers ne soient peut-être pas disposés à accepter la prophétie comme un évangile.

«Je pense que (les économistes sont) très myopes à leur avis; ils ne voient pas très bien les choses, d’après ce que je peux voir », a déclaré Jeff Evans de Centum Innovation Financial à MortgageBrokerNews.ca. « Je trouve qu’ils ont tendance à créer du sensationnalisme pour en quelque sorte manipuler. »

Bien que le rapport met en garde contre un ralentissement du marché, il a également apaisé les craintes qu’un krach boursier imminent soit imminent.

«La combinaison de taux d’intérêt modérément plus élevés et d’un ralentissement de la croissance de l’emploi ralentira probablement les ventes de maisons plus tard cette année et en 2014», a déclaré la société dans son rapport Global Real Estate Trends. «Pendant ce temps, une offre accrue devrait limiter les gains de prix. Cependant, le risque d’une forte correction des prix à l’échelle nationale reste faible, sauf en cas de choc défavorable majeur tel qu’une forte hausse du chômage. »

Les économistes écossais croient également que les mises en chantier chuteront.

«Le ralentissement des ventes de maisons devrait à son tour entraîner une réduction de la construction de maisons neuves. Nous prévoyons que les mises en chantier tomberont à environ 170 000 unités en 2014 », indique le rapport. «Une période de construction inférieure à la moyenne aidera à absorber le parc de logements excédentaire.

A lire  Les ventes à Calgary ralentissent, les inscriptions augmentent

«Les stocks invendus ont augmenté ces dernières années avec des mises en chantier dépassant les tendances de formation des ménages, mais ils ne sont pas particulièrement élevés d’un point de vue historique.»

En ce qui concerne le marché des copropriétés, qui, selon plusieurs, est saturé dans les grandes villes du Canada, la banque estime que les mises en chantier de tours d’habitation continueront de diminuer en 2014 et au-delà.

«Le ralentissement reflète principalement la diminution du nombre de projets de grande hauteur qui démarrent. Les mises en chantier d’appartements à Toronto ont chuté de près de moitié cette année, passant de 30 000 unités en 2012 à un taux annuel de 16 000 de janvier à juillet », indique le rapport. «Étant donné la tendance à l’affaiblissement des ventes de maisons neuves, la construction baissera probablement encore plus au cours de l’année à venir.

Cependant, Evans n’est pas tout à fait convaincu qu’il y a quelque chose à craindre; d’autant plus qu’il a bénéficié de l’action contre les prédictions des économistes dans le passé.

«J’ai tendance à croire que la plupart du temps, ces économistes sont incorrects dans leurs hypothèses», a déclaré Evans. «En 2008 ou 2009, ils disaient aux gens de verrouiller les taux fixes et j’ai conseillé à mes clients de bénéficier de taux variables et mes clients recevaient 1,65-2,35 la plupart du temps.»

A lire  Annonce du troisième tour des finalistes de l'AMC

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer