Le nombre de mises en chantier au Canada a diminué en décembre

Le nombre de mises en chantier d’habitations au Canada a diminué en décembre, mais il est encore plus élevé par rapport à la moyenne historique.

Les données publiées par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) ont montré que le nombre de mises en chantier en décembre 2018 était de 206981, comparativement aux 212338 mises en chantier en novembre. Cette mesure de tendance est une moyenne mobile sur six mois des taux annuels désaisonnalisés mensuels (SAAR) des mises en chantier.

«La tendance nationale des mises en chantier a diminué en décembre, soit la cinquième baisse au cours des six derniers mois», a déclaré Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL. « Compte tenu de ces récentes baisses, les mises en chantier annuelles totales de logements en 2018 ont été inférieures à celles de 2017, car la baisse des mises en chantier de maisons individuelles a plus que compensé une légère augmentation des mises en chantier de logements collectifs cette année. »

«Néanmoins, le total des mises en chantier demeure élevé par rapport aux moyennes historiques.»

Ventilées par région métropolitaine, les mises en chantier à Vancouver ont continué de baisser en décembre 2018, terminant l’année avec une baisse de 11% par rapport à 2017, malgré une augmentation des logements locatifs de 40% en réponse à un marché locatif serré. À Edmonton, les mises en chantier ont affiché une tendance à la baisse en décembre, les niveaux des stocks étant demeurés élevés. Sur une base annuelle, les mises en chantier d’Edmonton étaient 12% inférieures aux niveaux de 2017, ce qui reflète une demande plus faible en raison du climat économique actuel en Alberta.

Les mises en chantier dans la région de Montréal ont légèrement augmenté en 2018 par rapport à 2017. La baisse enregistrée dans la construction de condos au cours de cette période a été plus que compensée par les mises en chantier d’appartements locatifs qui ont atteint un sommet record en 30 ans. La région de Toronto a connu le plus grand nombre de mises en chantier d’appartements jamais enregistrées et l’ensemble des mises en chantier ont augmenté de 6% par rapport à il y a un an. Les prix élevés, les coûts d’emprunt et l’écart de prix croissant avec les alternatives du marché de la revente ont considérablement pesé sur les mises en chantier de maisons individuelles, qui étaient les plus basses en près de quatre décennies. La détérioration de l’abordabilité des maisons de faible hauteur a alimenté la demande de logements de densité élevée relativement abordables.

A lire  L'accord multi-résidentiel GTA se termine pour plus de 1,7 milliard de dollars

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer