Le stress lié à l’endettement augmente chez les Canadiens

Plus de deux Canadiens sur cinq ont déclaré qu’ils se sentent stressés par la dette qu’ils ont contractée en 2020, selon une nouvelle étude de Finder.com. Si elles sont extrapolées à l’échelle du pays, les résultats s’élèvent à environ 10,3 millions de Canadiens confrontés à un stress important lié à l’endettement, une tendance qui s’intensifie régulièrement depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Le stress lié à l’endettement était davantage ressenti par les femmes, dont 44 % ont déclaré des sentiments d’anxiété, que par les hommes (35 %). La génération Y, à 48%, était plus préoccupée par sa dette que ses homologues de la génération Z (41%), de la génération X (36%), ou des baby-boomers (24%).

Le stress était particulièrement apparent chez ceux qui gagnaient entre 40 000 $ et 59 000 $, dont 46 % ont exprimé leur inquiétude face à leur endettement. Seuls 29 % des salariés les mieux rémunérés du pays, ceux qui gagnent 120 000 $ et plus, ont déclaré être stressés.

Une grande partie de la dette en question est liée aux cartes de crédit. L’étude a révélé qu’environ 42% des Canadiens se sont appuyés sur leur carte de crédit plus que d’habitude depuis le début de la pandémie, avec 59% d’entre eux disant qu’ils portent des soldes chaque mois et paient des intérêts sur la dette.

A lire  Le PM fait pression pour la légalisation du cannabis ETA été 2018

« Notre recherche montre que les jeunes Canadiens, les personnes à faible revenu et les Canadiens de certaines provinces sont particulièrement à risque d’accumuler un solde et de ne pas le payer », a déclaré Nicole McKnight, responsable des relations publiques chez Finder.com. « Avec des taux d’intérêt sur les cartes de crédit généralement d’environ 20 %, les Canadiens pourraient payer plus que le montant initial de leur dette en intérêts sur une période de plusieurs années. »

Des taux historiquement bas ont alimenté cette frénésie d’emprunt apparemment inexorable. Statistique Canada a estimé que les ménages à l’échelle nationale ont ajouté environ 108 milliards de dollars en soldes hypothécaires impayés en novembre, dépassant considérablement l’intensité des emprunts en 2018 (environ 46 milliards de dollars) et 2019 (environ 72 milliards de dollars).

Statistique Canada a averti que si cette tendance se maintenait alors que les revenus revenaient aux niveaux d’avant la pandémie, « alors les ménages pourraient se retrouver avec des niveaux record de dette hypothécaire par rapport à leur revenu disponible actuel au cours des trimestres suivants ».

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer