Les bons moments pour les courtiers

Selon une association, les taux d’intérêt historiquement bas ont occupé les courtiers cette année et il n’y a aucun signe de ralentissement à l’horizon.

«Les taux hypothécaires restant à des niveaux historiquement bas depuis l’été, l’activité est restée plus forte plus longtemps que prévu et n’a pas encore montré de signes évidents de décoloration», indique la mise à jour des prévisions de revente de la CREA. «En conséquence, les prévisions de ventes annuelles en 2014 et 2015 ont été révisées à la hausse. La quasi-totalité de la révision à la hausse de l’activité nationale au cours des deux années découle de la vigueur et de l’élan actuels des ventes dans la majeure partie de la Colombie-Britannique et une grande partie de l’Ontario, en particulier dans la région élargie du Golden Horseshoe.

La Colombie-Britannique a récemment vu son activité dépasser sa moyenne de dix ans et l’Ontario a connu une augmentation des inscriptions, en raison d’une demande accrue.

«La récente dynamique des ventes dans les deux cas a duré plus longtemps que prévu et a montré peu de signes de diminution», indique le rapport. «Ces deux provinces représentent ensemble plus de la moitié de l’activité nationale et sont responsables d’une grande partie de la révision à la hausse des ventes nationales prévues et prévues.

A lire  Impact sur les clients

Une légère augmentation des taux d’intérêt l’année prochaine devrait être compensée par la croissance de l’emploi, des revenus et des exportations. Cependant, les villes plus chères – comme Toronto et Vancouver – devraient ressentir les effets des hausses de taux d’intérêt.

«Ces facteurs opposés devraient profiter aux ventes sur les marchés du logement où la demande a été plus faible et les prix sont restés plus abordables», indique le rapport. «Les ventes sur les marchés du logement relativement moins abordables devraient être plus sensibles aux taux d’intérêt hypothécaires plus élevés.»

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer