Les Canadiens remboursent leur hypothèque

Une étude publiée mardi, indiquant une industrie hypothécaire saine, pourrait arrêter le ministre des Finances Joe Oliver dans son élan

«Le rêve de la liberté hypothécaire est dans moins de 10 ans pour 37% des détenteurs de prêts hypothécaires canadiens, selon l’Étude sur le paysage hypothécaire de la Banque Scotia», selon un communiqué officiel de la Banque Scotia. «Plus des deux tiers (68%) des détenteurs de prêts hypothécaires ont pris des mesures pour rembourser leur prêt hypothécaire plus rapidement, notamment en augmentant la fréquence des versements réguliers (39%), en augmentant les montants des versements réguliers (25%) et en effectuant des des paiements forfaitaires (24 pour cent). »

L’étude a porté sur 500 créanciers hypothécaires et 260 prêteurs hypothécaires et a été menée sur une période de 11 jours à la fin de 2013. Les résultats viennent quelques jours seulement après que Joe Oliver a fait ses premiers commentaires sur le secteur hypothécaire, déclarant qu’il resterait vigilant. ; un peu comme son prédécesseur, Jim Flaherty.

« Notre gouvernement a pris des mesures dans le passé pour réduire l’endettement des consommateurs et l’exposition du gouvernement au marché du logement », a déclaré Oliver à CTV News jeudi dernier. « Je continuerai de surveiller le marché de près. »

Mais comme les Canadiens ont de saines habitudes de remboursement de leur prêt hypothécaire – du moins selon cet échantillon – Oliver peut se concentrer sur d’autres domaines de la finance pour le moment.

Il a également été constaté que 54 pour cent des titulaires de prêts hypothécaires sont en mesure d’effectuer des paiements supplémentaires. Cependant, 16 pour cent des participants ont indiqué qu’ils ne seraient pas en mesure de faire face à une augmentation de leurs paiements courants; ce qui signifie que toute augmentation des taux à long terme aurait un effet négatif sur un bon nombre de Canadiens.

A lire  Le marché ralentira en 2014 mais les courtiers sont-ils vendus?

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer