Les clients de la génération Y devraient-ils acheter maintenant?

Les faibles taux d’intérêt font qu’un nombre croissant de milléniaux achètent des maisons au lieu de les louer, mais les prêteurs doivent être prudents, préviennent les analystes du secteur.

«Ne vous laissez pas influencer ici par les arguments selon lesquels le coût de financement d’un prêt hypothécaire est si bas», écrit Rob Carrick, chroniqueur pour le Globe and Mail, faisant valoir qu’à moins que les conditions économiques n’améliorent le marché du travail, les milléniaux continueront à avoir du mal à effectuer des versements mensuels d’hypothèque ou de loyer.

Pourtant, un courtier souligne que les prix dans sa province, l’Alberta, rendent les achats de maisons de plus en plus logiques pour la génération Y, malgré une conjoncture économique incertaine.

«Ils pensent que les prix sont bons maintenant», a déclaré Steven Crews de Verico iMortgage Solutions. MortgageBrokerNews.ca. « Et s’il s’agit d’une résidence principale, vous allez payer soit son loyer, soit une hypothèque. » La seule mise en garde étant l’emploi

Pourtant, dans les marchés chauds comme Toronto et Vancouver, la tendance générale est à la hausse des prix, ce qui transforme les gens en locataires à long terme.

Un rapport du Mouvement Desjardins montre qu’au premier trimestre de l’année, 12 des 18 villes mesurées par son indice sont moins abordables qu’elles ne le sont historiquement, la hausse des prix s’étalant de Toronto à St. Catharines.

A lire  Les règles de la SCHL forçant les mains des clients?

Alors que les taux d’intérêt peuvent faire de l’accession à la propriété une aubaine, la flambée des prix des maisons dans des villes comme Toronto et Vancouver complique les paiements hypothécaires mensuels. Le fait est que la génération Y est peut-être trop sollicitée pour épargner pour l’achat d’une maison.

Une entreprise de Vancouver – RentMoola – a inscrit plus de 5 000 personnes leur permettant de payer leur loyer avec une carte de crédit, la majorité de ses utilisateurs étant des milléniaux.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer