Les courtiers saisissent une contradiction apparente

Un rapport de Genworth soulignant la responsabilité financière des primo-accédants semble contredire sa dernière initiative visant à augmenter les coûts pour ces mêmes acheteurs.

«Le sondage montre que les acheteurs d’une première maison d’aujourd’hui ont les yeux grands ouverts, les mains fermement sur leur portefeuille et réfléchissent avant d’assumer la responsabilité de l’accession à la propriété», a déclaré Stuart Levings, président et chef de la direction de Genworth Canada. « Cette prudence et cette planification minutieuse devraient servir le marché canadien de l’habitation et permettre aux premiers acheteurs responsables de devenir des propriétaires responsables à long terme. »

L’enquête, menée du 5 février au 4 mars et auprès de 1 800 participants, ciblait les Canadiens âgés de 25 à 40 ans qui ont acheté leur première maison au cours des 24 derniers mois. Voici quelques-unes des principales constatations:

  • 25% ont reçu une aide financière d’un membre de la famille
  • 35% ont acheté par eux-mêmes
  • 89% ont une éducation postsecondaire
  • 57% n’ont pas contracté de dette supplémentaire depuis l’achat
  • 33% ont effectué des paiements supérieurs au minimum

Bien entendu, Genworth a été le deuxième assureur à augmenter les primes des acheteurs qui réduisent moins de 10%, dont une grande partie seront des primo-accédants.

Fait intéressant, l’étude a également révélé que les courtiers ou les prêteurs sont le choix numéro un pour obtenir des informations avant d’acheter, 88% admettant en avoir consulté un.

Pendant ce temps, 71 pour cent ont demandé des conseils à leur famille, 64 pour cent ont parlé à des agents immobiliers et 61 pour cent ont consulté un site Web de finances personnelles.

A lire  La ronde finale des finalistes CMA annoncée

« Avec de bons revenus, des emplois solides et un partenaire financier avec qui partager la responsabilité de l’accession à la propriété, la plupart des accédants à la propriété génèrent un profil positif du point de vue d’un assureur hypothécaire », a déclaré Levings.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer