Les courtiers sont prêts pour le mois d’août actif

Les courtiers s’attendent à ce que les ventes de maisons d’août volent le tonnerre du marché de l’automne alors que les acheteurs cherchent à se déplacer avant une hausse des taux d’intérêt – une tendance soulignée par les chiffres en plein essor de juillet.

«Tout le monde anticipant la hausse inévitable des intérêts, les gens veulent se verrouiller le plus tôt possible», a déclaré Steve Harrison, du Dominion Lending Centers Mortgage Village. «Ceux qui ont pensé acheter à l’automne l’ont peut-être fait maintenant pour anticiper l’augmentation des tarifs.»

Le marché immobilier de Toronto a connu un mois de juillet exceptionnellement prospère, selon le Toronto Real Estate Board. Les ventes résidentielles ont augmenté de 16% par rapport à l’année dernière, avec 8 455 clés changeant de mains – le plus grand nombre de ventes pour le mois de juillet depuis 2009.

Le pic survient en dépit de la réglementation des prêts plus stricte imposée par le ministre des Finances Jim Flaherty en juillet 2012.

«Malgré les récentes augmentations des coûts d’emprunt moyens, les acheteurs de maison trouvent toujours des options de propriété abordables dans la région du Grand Toronto», a déclaré la présidente du Toronto Real Estate Board, Dianne Usher, dans un communiqué.

Pas de surprise pour Yuval Fish avec True North Mortgage: «Juillet est généralement le mois le plus chargé pour les agents immobiliers. Juillet et août sont les mois les plus chargés car ceux qui ont une famille ne veulent pas déménager pendant l’année scolaire. »

A lire  Les marchés métropolitains de l'Alberta profitent de la reprise économique

Il prévoit que la tendance se poursuivra en août, compte tenu du niveau d’activité actuel.

Cela est dû au fait que certaines des offres faites en juillet ont été clôturées en août, a déclaré M. Fish à MortgageBrokerNews.ca.

«La presse négative a surestimé le climat négatif du marché. Cela ne se produit pas même s’ils disent que cela finira par (tomber). « 

Le prix moyen des logements a également bondi de 8% par rapport à l’année précédente pour s’établir à 513 246 $, selon le Toronto Real Estate Board.

«Ce que j’ai remarqué, c’est le manque d’inventaire; les maisons duraient plus que l’année dernière », a déclaré Harrison. «Avec le manque d’approvisionnement, le manque était encore plus important, ce qui a fait monter les prix.»

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer