Les courtiers spéculent sur d’éventuels changements hypothécaires

Les courtiers spéculent déjà sur les mesures, le cas échéant, qui seront prises pour ralentir le marché de l’habitation, à la suite de la déclaration de Joe Oliver selon laquelle il surveille de près l’immobilier au Canada. Mais un stratagème souvent mentionné devrait être évité, selon un acteur de l’industrie.

«Je suis totalement opposé à la privatisation de la SCHL. Il y a eu une période cruciale de six mois au plus fort de la crise financière lorsque le gouvernement fédéral, par l’entremise de la SCHL, a tiré de nombreux leviers qui étaient essentiels au succès de la navigation du Canada dans le WFT », a écrit Ron Butler de Butler Mortgage sur MortgageBrokerNews.ca. «Pourquoi abandonnerions-nous cela? C’est une organisation rentable qui verse de l’argent au gouvernement fédéral chaque année et c’est un formidable outil d’élaboration de politiques.

Plus tôt cette semaine, le ministre des Finances Joe Oliver a déclaré que le gouvernement pourrait prendre des mesures pour freiner un marché du logement surévalué. Cependant, il n’a pas mentionné les mesures qui seraient prises.

«En ce qui concerne l’endettement des ménages et le marché immobilier, c’est un sujet, bien sûr, que nous surveillons très attentivement», a déclaré Oliver, selon la Presse canadienne. « Donc, nous n’allons pas prendre de mesures dramatiques à cet égard, mais nous pourrions prendre des mesures modérées. »

A lire  Un ancien joueur de la NFL condamné pour fraude hypothécaire

Oliver, qui a succédé au regretté Jim Flaherty en mars de cette année, a déclaré dès le départ que la surveillance du marché du logement serait une priorité.

« Notre gouvernement a pris des mesures dans le passé pour réduire l’endettement des consommateurs et l’exposition du gouvernement au marché du logement », a déclaré Oliver à CTV News à la fin du mois de mars. « Je continuerai à surveiller de près le marché. »

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer