Les députés conservateurs exhortent le gouvernement fédéral à éliminer l’incitatif à l’achat d’une première maison

Le 12 mai, deux députés conservateurs ont fait part de leurs préoccupations concernant l’incitatif fédéral à l’achat d’une première maison dans une lettre ouverte adressée au PDG de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, Evan Siddal, et au ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Ahmed Hussen.

Les auteurs de la lettre, Tom Kmiec et Stephanie Kusie, tous deux de Calgary, critiquent le coût du programme et son incapacité à capter l’intérêt des consommateurs. Kmiec était très sceptique à l’égard des projections libérales, publiées en mai 2019, selon lesquelles 100000 Canadiens ont fini par tirer parti du programme d’équité partagée. Le rapport annuel de la SCHL pour 2019, publié plus tôt cette semaine, a révélé que seulement 2950 Canadiens ont été approuvés pour une hypothèque à participation partagée par l’entremise de la FTHI.

« [T]Ces 2 950 approbations sont bien loin de l’objectif de 20 000 que la SCHL s’était fixé pour les six premiers mois de fonctionnement du programme », indique la lettre. «En effet, il semble que le programme a été un échec complet et toute idée selon laquelle il viendra près d’aider 100 000 futurs propriétaires est maintenant sabordée.

Le FTHI a été une cible constante pour Kmiec, qui a débattu du programme à la Chambre des communes avec Siddal en mai 2019. Il l’a poursuivi dans plusieurs publications Facebook datant d’avril 2019.

«Je savais que le système de prêts hypothécaires à participation partagée des libéraux était voué à l’échec parce que la grande majorité des Canadiens ne veulent pas être copropriétaires de leur maison avec le gouvernement fédéral», a déclaré Kmiec MBN par email. «Plus important encore, jouer sur le marché immobilier avec l’argent des contribuables en achetant des actions dans les maisons des Canadiens n’est pas un rôle approprié pour le gouvernement.

Kmiec craint également que le programme, ainsi que l’engagement de la SCHL d’acheter 150 milliards de dollars de titres adossés à des hypothèques auprès de prêteurs canadiens, expose les contribuables aux risques associés à l’assurance de ce niveau de crédit hypothécaire. Il dit que les mesures prises au cours de la dernière décennie pour réduire le passif de la SCHL ont été annulées.

A lire  RBC forme un partenariat d'investissement immobilier de 7 G $

«Ces mesures auront un impact significatif sur les finances de notre comté pour les décennies à venir», écrit Kmiec. «Le moment est venu pour le gouvernement d’éliminer les programmes inutiles, tels que l’incitatif à l’accession à la propriété, pour aider à limiter les ravages que la pandémie aura sur notre santé économique.

Dans ses commentaires à MBN, Kmiec explique que la FTHI «ne fait rien pour aider» les primo-accédants à se qualifier pour une hypothèque qui autrement ne serait pas approuvée. Étant donné que l’une des conditions du programme est qu’un emprunteur doit se qualifier selon les critères de mise de fonds et de souscription existants, il dit que les près de 3000 personnes qui se sont inscrites au programme «auraient toutes pu se qualifier pour un prêt hypothécaire et acheter une maison. sans le FTHI. Le seul attrait du programme pour ces 3 000 personnes serait la légère réduction des mensualités hypothécaires, qui finiront par leur coûter une part importante de la valeur nette de leur maison au moment de la vente.

La composante actions du programme peut en effet être le point de friction pour de nombreux Canadiens, dit Dalia Barsoum de Streetwise Mortgages, qui compare le programme, plutôt défavorablement, aux reports d’hypothèques.

«Il y a des inconvénients», dit-elle, en particulier pour les propriétaires qui doivent rembourser des sommes bien au-delà de ce qu’ils avaient initialement emprunté pour entrer sur le marché du logement. Les propriétaires de marchés en voie d’appréciation rapide comme Toronto ou Montréal pourraient, dans vingt ans, posséder des propriétés qui auront doublé de valeur. D’après les propres chiffres de la SCHL, il est clair que peu de Canadiens sont enthousiastes à l’idée de couper au gouvernement un chèque pour cinq pour cent de ces gains.

A lire  Les habitudes des nouveaux acheteurs révélées

Mais Barsoum pense que l’annulation du FTHI est à courte vue.

«Ils ne devraient pas l’éliminer», dit-elle. «Ce n’est pas pour tout le monde, mais il y a des gens qui en profiteront et qui n’ont pas d’autres options.

Les attaques de Kmiec contre l’incitatif pour les nouveaux acheteurs ont toutes un point commun: elles ne proposent aucune alternative. MBN a demandé au député de fournir ses propres idées pour aider les primo-accédants, en le pressant spécifiquement d’aller plus loin que de souligner le fait évident que l’offre doit augmenter. La réponse reçue peut décevoir la plupart des lecteurs.

«Nous pouvons nous attendre à ce que la pandémie du COVID-19 et la fermeture de l’économie par le gouvernement qui en découle entraîneront une baisse des prix de l’immobilier dans tout le pays. Nous pouvons également nous attendre à voir des taux d’intérêt toujours bas alors que l’économie entre en reprise. Ce n’est plus le moment pour le contribuable d’édulcorant. Le gouvernement fédéral devrait collaborer avec les gouvernements provinciaux pour réduire les obstacles et les formalités administratives à la construction résidentielle qui entravent le parc de nouvelles constructions de logements à travers le pays.

Les modifications du programme ne semblent pas imminentes.

«Ce n’est pas le moment de réduire l’appui aux Canadiens», a déclaré Jessica Eritou, porte-parole du cabinet du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, dans un communiqué à MBN. «Il est particulièrement important d’investir dans des programmes qui mettent l’accession à la propriété à la portée d’un plus grand nombre de familles de la classe moyenne. Nous continuerons de mettre à profit nos engagements historiques de donner à plus de Canadiens un chez-soi sûr et abordable.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer