Les habitudes des nouveaux acheteurs révélées

La SCHL a publié son sondage sur les acheteurs d’une première maison de 2015, qui détaille les habitudes d’achat de l’un des segments les plus lucratifs de l’industrie.

«Pour de nombreux Canadiens, l’achat de leur première maison est le plus gros achat qu’ils aient jamais fait», a déclaré Nathalie Fredette, vice-présidente, Gestion des relations avec la clientèle de la SCHL, dans un communiqué. «Notre objectif est de fournir aux courtiers hypothécaires, aux prêteurs et aux autres professionnels du secteur des informations précieuses et des outils utiles afin qu’ils puissent mieux guider leurs clients à travers cet événement majeur de la vie.»

Selon l’étude, les primo-accédants sont deux fois plus susceptibles d’utiliser les réseaux sociaux pour rechercher des informations d’achat. Courtiers, vos profils sont-ils à jour?

Une autre conclusion que les courtiers trouveront utile est que les nouveaux acheteurs ne sont pas aussi confiants dans le processus d’achat que les acheteurs réguliers. Ils ont tendance à avoir une compréhension inférieure de leurs options hypothécaires et trouvent généralement le processus plus difficile.

Cela présente une opportunité pour les courtiers de soulager ces frustrations en apportant leur expertise et en suscitant la confiance de ces acheteurs.

Et, sans surprise, un grand nombre de ces clients font appel à des courtiers.

A lire  Le gouverneur de la BdC défend la baisse des taux d'intérêt

L’enquête a révélé que 70% des primo-accédants reçoivent des conseils sur les taux, les conditions, les stratégies de remboursement et l’abordabilité des courtiers ou des prêteurs. Ces conseils ont contribué à augmenter la satisfaction des acheteurs de plus de 80%.

«Les résultats du sondage de la SCHL réitèrent le rôle central que jouent les professionnels du crédit hypothécaire en fournissant aux acheteurs d’une première maison l’information dont ils ont besoin pour gérer leur argent et leurs dettes judicieusement», a déclaré Jane Rooney, chef de file de la littératie financière au Canada. «Plus nous comprenons les besoins des Canadiens en matière de littératie financière, mieux nous pouvons fournir la bonne information au bon moment pour les aider à développer leurs connaissances, leurs compétences et leur confiance en matière financière.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer