Les hypothèques défectueuses de la Laurentienne font écho aux problèmes de Home Capital

La Banque Laurentienne du Canada a chuté le plus en près de neuf ans après avoir signalé avoir trouvé des fausses déclarations de clients sur certains prêts hypothécaires qu’elle a vendus à une autre entreprise, faisant écho à des problèmes qui ont presque fait couler le prêteur alternatif Home Capital Group Inc. plus tôt cette année.

Les actions de la banque régionale basée à Montréal ont connu la plus forte baisse d’un jour depuis janvier 2009 (7,7%) le 5 décembre, entraînant vers le bas les autres grands prêteurs canadiens.

Un audit «a identifié des problèmes de documentation et de fausses déclarations de clients» avec certains prêts hypothécaires de son unité B2B Banque qui ont été vendus à une société tierce, a déclaré le prêteur plus tôt cette semaine dans son rapport annuel. La Laurentienne a déclaré qu’elle rachèterait environ 89 millions de dollars de ces prêts hypothécaires au premier trimestre, soit 4,9% de ces prêts vendus à l’entreprise. Elle rachètera 91 millions de dollars supplémentaires de prêts hypothécaires vendus «par inadvertance» à l’entreprise, également au premier trimestre.

«Il s’agit en grande partie d’un problème de documentation et d’admissibilité à la titrisation», a déclaré le chef de la direction François Desjardins lors d’un appel avec des analystes, cité par Bloomberg. «Ce n’est pas important pour la banque, ses opérations, son financement, ni son capital. Nous avons travaillé à modifier les processus pour nous assurer que ce problème est résolu. »

A lire  L'activité hypothécaire inversée devrait s'intensifier plus tard cette année

La valeur totale des prêts hypothécaires vendus à l’émetteur tiers était d’environ 1,16 milliard de dollars, ce qui signifie qu’il pourrait y avoir 124 millions de dollars de «prêts problématiques», selon la banque. La Laurentienne a déclaré qu’elle avait été alertée pour la première fois du problème en septembre par l’acheteur et avait lancé sa propre vérification.

L’unité B2B de la Banque Laurentienne offre des prêts hypothécaires non privilégiés par l’entremise de conseillers et est en concurrence avec des prêteurs alternatifs tels que Home Capital. Les actions de Home Capital, de Toronto, ont plongé en avril après que la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario a allégué que la société avait induit les investisseurs en erreur sur l’étendue des demandes de prêt hypothécaire frauduleuses introduites par des courtiers externes. Les révélations ont accéléré une course sur les dépôts à la banque qui a été endiguée lorsque Berkshire Hathaway Inc. de Warren Buffett est intervenu pour acheter une participation et accorder un prêt en juin.

Lire la suite: Home Capital giflé avec une réclamation de 70 M $

«La banque a l’intention d’effectuer un examen approfondi des prêts hypothécaires provenant de son réseau de succursales qui ont été vendus à l’acheteur tiers et de travailler avec cet acheteur pour résoudre les problèmes qu’elle identifie», a déclaré la Laurentienne dans le rapport annuel.

A lire  Pourquoi il pourrait y avoir `` énormément moins '' de courtiers dans 10 ans

La banque élargit également la portée de son audit et revoit ses procédures de souscription après avoir trouvé 76 millions de dollars de prêts hypothécaires assurés qui n’étaient pas admissibles à l’assurance.

Aucun employé n’a été impliqué dans une fausse déclaration et les problèmes de documentation semblent avoir été involontaires, a déclaré la banque. Tous les prêts hypothécaires rachetés affichent des performances conformes à l’ensemble du portefeuille hypothécaire du prêteur, a déclaré la Laurentienne.

Une porte-parole du Bureau du surintendant des institutions financières du Canada a déclaré qu’il ne commentait pas les entreprises spécifiques qu’il réglemente.

Histoires liées:

Le volume des nouveaux prêts chez Home Capital diminue encore
La flambée des prêts hypothécaires non assurés n’est pas une coïncidence

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer