Les investissements dans l’immobilier commercial de GTA ralentissent toujours

Les investissements immobiliers commerciaux dans la RGT ont diminué pour le cinquième trimestre consécutif au premier trimestre 2019, et le nombre de transactions – un total de 502 transactions évaluées à plus d’un million de dollars – était le plus bas enregistré depuis le premier trimestre 2015, selon une nouvelle analyse de marché d’Altus Groupe.

Le volume commercial total au cours du premier trimestre était de 4,1 milliards de dollars, soit environ 29% de moins que le niveau observé à la même période l’an dernier. Le nombre de transactions était également le plus bas mesuré depuis le premier trimestre 2015.

Altus a toutefois souligné que ces chiffres étaient dus à des pénuries de produits plutôt qu’à un manque de demande, «car le sentiment des investisseurs reste confiant».

«Les problèmes d’approvisionnement en actifs de qualité se poursuivent, se traduisant par une baisse de l’activité d’investissement globale. La demande pour ces actifs a conduit Toronto à une baisse d’une année à l’autre des taux de capitalisation globaux de 4,25% à 4,15% au premier trimestre de 2019 », indique l’analyse.

Le marché foncier a ouvert la voie avec 1,3 milliard de dollars de ventes totales, soit 32% du volume global du trimestre. La vente du campus Celestica à North York (d’une valeur de près de 348 millions de dollars) a été la plus importante transaction foncière résidentielle du premier trimestre de 2019.

Le marché des bureaux a bénéficié de la plus importante vente de tous les types de propriétés de la région du Grand Toronto pour le trimestre, soit la transaction de 473 millions de dollars portant sur la tour Dynamic Funds de 650 000 pieds carrés. Cependant, alors que le secteur a enregistré un volume plus élevé de 8% par rapport au trimestre précédent, il a également connu une baisse annuelle de 55%.

A lire  Refroidir le marché du logement pourrait nuire à l'économie

À l’autre extrémité du spectre, le marché des appartements a subi des pertes importantes, avec des baisses de 61% d’un trimestre à l’autre et de 19% d’une année à l’autre.

« Cela peut être attribué aux investisseurs qui recherchent des opportunités sur les marchés secondaires et tertiaires en raison du marché concurrentiel combiné à un manque d’offre, ainsi qu’à l’absence de clôture de portefeuilles multifamiliaux », a déclaré Altus.

Le marché industriel a enregistré le plus grand nombre de transactions au premier trimestre 2019, mais le volume n’a pas été suffisant pour compenser les pertes: la valeur totale des transactions a diminué de 9% d’un trimestre à l’autre et de 3% d’une année sur l’autre.

Le commerce de détail était le deuxième segment le plus actif, mais la valeur totale a chuté de 34% par rapport au trimestre précédent.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer