Les locataires de l’Ontario subissent une grande partie de l’impact des impôts fonciers

Dans sa nouvelle version Rapport de référence des taux d’imposition foncière au Canada 2018, le groupe Altus a constaté que les locataires résidentiels en Ontario supportent une part significativement élevée du fardeau des impôts fonciers par rapport aux propriétaires.

Toronto et Ottawa, en particulier, posent des problèmes à cet égard. Les ratios du fardeau fiscal locataire-propriétaire dans ces villes s’établissaient à 2,07 et 1,36, respectivement, au cours de la dernière année. À titre de comparaison, le ratio idéal est de 1,00, la ville de Québec (1,04) et Edmonton (1,11) se rapprochant le plus.

Le rapport du groupe Altus a interpellé le gouvernement provincial sur cette situation.

«Aucun changement de politique n’a été mis en œuvre par le gouvernement libéral de l’Ontario pour entraîner une réduction significative des ratios», selon l’étude.

«Avec l’élection du gouvernement conservateur de l’Ontario en juin 2018, il reste à voir si le nouveau gouvernement agira sur cette question et mettra en œuvre une correction significative du ratio multi-résidentiel ou choisira de maintenir le statu quo.

Pour en savoir plus: Les carrefours du logement au Canada sont fondamentalement instables

Une nouvelle analyse du portail d’information immobilière Zoocasa a révélé que la valeur des condos dans la ville de Toronto a augmenté de 11% d’une année à l’autre en septembre.

A lire  L'association des courtiers écrit une lettre au FICOM

Le taux de croissance des prix des condos a largement dépassé celui des faibles hausses dans 23 des 35 quartiers. En effet, dans 18 des 35 quartiers couverts par l’analyse, les prix des condos ont connu des hausses plus importantes que la moyenne de la ville.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer