Les loyers mensuels de Toronto ont connu une forte hausse au premier trimestre

Trouver un condo à louer à Toronto est déjà assez difficile, et le payer est devenu beaucoup plus difficile.

Les loyers mensuels moyens dans la plus grande ville du Canada ont augmenté de 10,7% d’une année à l’autre au premier trimestre de 2018 pour s’établir à 2206 $, selon un nouveau rapport d’Urbanation Inc.

Cela représentait la deuxième augmentation en importance depuis que l’entreprise a commencé à suivre les données en 2010, dépassée seulement par le bond de 11,5% au troisième trimestre de l’année dernière.

La raison en est en partie la simple offre et demande: les travailleurs affluent vers Toronto pour ses industries en plein essor de la technologie et des services financiers et se font concurrence pour la rareté des unités disponibles. Dans le même temps, des réglementations plus strictes sur les prêts hypothécaires et la hausse des prix des appartements en copropriété poussent les acheteurs potentiels hors du marché d’achat et à la location.

Le revenu annuel moyen requis pour acheter un condo de revente à prix moyen dans la région de Toronto est maintenant de 100 000 $, contre 77 000 $ un an plus tôt, a ajouté Urbanation.

Lire la suite: L’activité commerciale de Toronto se réchauffe – TREB

A lire  Les micro condos gagnent du terrain

Le nombre d’unités louées au cours du trimestre a chuté de 12% par rapport à un an plus tôt en raison de la faible offre, a déclaré la société, avec des condos nouvellement achevés disponibles à la location tombant à 1 945, le niveau le plus bas en plus de huit ans.

«La situation devrait s’améliorer au moins quelque peu à partir du deuxième semestre de l’année, car de plus en plus de projets de condos en construction sont terminés et les acheteurs commencent à s’adapter aux nouvelles règles hypothécaires», a déclaré à Bloomberg le vice-président senior d’Urbanation, Shaun Hildebrand.

Les coûts de location des propriétés construites à cet effet alors que les locations ont également bondi, augmentant de 16% par rapport à l’année précédente pour les bâtiments achevés depuis 2005, la plus forte augmentation depuis qu’Urbanation a commencé à suivre le segment des appartements en 2015. Alors que le stock d’appartements que l’entreprise suit est petit par rapport à condos, leurs tarifs rattrapent leur retard, selon Hildebrand.

«Ils étaient à la traîne en termes de croissance des loyers», a expliqué le dirigeant. « [Now], les loueurs se rendent compte qu’ils sont en mesure d’augmenter leurs tarifs pour atteindre des niveaux de marché beaucoup plus élevés.

Histoires liées:

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer