Les maisons de certaines régions canadiennes sont désormais plus abordables – Banque Nationale

Bien que la croissance galopante des prix sur les marchés de l’habitation les plus dynamiques du Canada ne montre aucun signe de fin de si tôt, plusieurs autres régions du pays ont en fait commencé à connaître une meilleure accessibilité des logements, selon la Banque Nationale.

Dans un rapport publié la semaine dernière (20 avril), la Banque a déclaré que six marchés canadiens ont montré une meilleure accessibilité pour le premier trimestre de 2016, avec les plus grandes améliorations à Montréal, Calgary et Ottawa-Gatineau.

«Les maisons montréalaises sont devenues les plus abordables en une décennie», ont écrit les économistes de la Banque Nationale Matthieu Arseneau et Kyle Dahms dans le rapport, cité par Nouvelles de CBC.

La Banque nationale mesure l’accessibilité en utilisant la part du revenu moyen des ménages d’une ville nécessaire pour payer une maison sur une période de 5 ans et un amortissement de 25 ans. Le rapport révèle que ce pourcentage a baissé de 0,5 point à Montréal et dans la région d’Ottawa-Gatineau d’un trimestre à l’autre.

Au cours de la même période, Calgary a enregistré une baisse plus importante de 0,7% de la fraction du revenu nécessaire aux paiements mensuels. Selon la Banque, le pourcentage actuel des ménages de Calgary alloué aux prêts hypothécaires (28,2 à compter de ce trimestre) est à un creux historique.

Arseneau a déclaré que ces développements découlent de différentes causes selon la région. Les prix de l’immobilier à Calgary sont en baisse continue alors que la ville est toujours sous le choc des pires effets du choc du sol, tandis que Montréal profite d’une combinaison de prix statiques, de taux d’intérêt bas et de revenus accrus.

A lire  Un nombre croissant de courtiers recherchent des prêts « de la dernière chance »

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer