Les mises en chantier affichent une légère augmentation en août

Les derniers chiffres de la Société canadienne d’hypothèques et de logement ont montré que la tendance sur six mois des mises en chantier dans tout le pays s’est maintenue à un solide 219 447 unités en août, contre 217 339 en juillet.

Par ailleurs, le taux annuel désaisonnalisé de mises en chantier au Canada le mois dernier était de 223 232 unités, comparativement à 221 974 le mois précédent.

Ceux-ci ont largement dépassé les prévisions des observateurs concernant le taux annuel de mises en chantier, qui devrait s’établir à 216 000 unités en août.

«La tendance des mises en chantier au Canada a dépassé la barre des 200 000 unités pour le huitième mois consécutif», a déclaré l’économiste en chef de la SCHL, Bob Dugan. «La demande de logements neufs reste forte, conformément à la confiance des consommateurs qui a atteint son plus haut niveau en dix ans.»

L’Ontario a contribué à une grande partie de l’augmentation du mois dernier avec des mises en chantier allant jusqu’à 95 000, le taux d’activité le plus élevé de la province depuis 2003.

«Cela reste largement un [Greater Toronto Area] », a déclaré Robert Kavcic, économiste principal de BMO Marchés des capitaux, Robert Kavcic, à CBC News.

A lire  La start-up fintech financée par Goldman Sachs fait ses premiers pas au Canada

Selon les données de la SCHL, les mises en chantier d’appartements en copropriété à Toronto ont approché un taux annuel désaisonnalisé de 36 000.

«Les niveaux sans précédent de ventes d’appartements en copropriété avant la construction observés au cours des dernières années feront en sorte que la construction de tours d’habitation demeure solide à court terme», a expliqué la SCHL.

«Dans l’ensemble, nous prévoyons que les mises en chantier au Canada resteront relativement saines au cours des prochains mois, mais commenceront à baisser à mesure que les effets de la hausse des taux d’intérêt … et d’une nouvelle réglementation potentielle … réduiront progressivement la demande, A déclaré l’économiste principal de la TD, Michael Dolega.

Histoires liées:

Économie nationale soutenue par un segment du logement solide, entre autres
La possibilité d’un ralentissement du logement pourrait déclencher des départs massifs d’emplois

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer