Les prêts hypothécaires représentent la plus grande part de la dette des ménages canadiens

La dette des ménages canadiens a atteint 2,28 billions de dollars au total en mars, les paiements hypothécaires représentant une part importante de la croissance, selon les données de la Banque du Canada.

Cela représentait une hausse de 0,44% par rapport au niveau de février et une augmentation de 4,6% par rapport à mars 2018. Les restrictions de mobilité imposées par le gouvernement pour empêcher la propagation du COVID-19 pourraient avoir joué un rôle dans ces segments de croissance au cours de ce mois, selon les observateurs.

Les prêts hypothécaires en cours représentaient 1,64 billion de dollars de ce volume, en hausse de 0,49% par mois et de 5,3% par année. La croissance des remboursements hypothécaires a atteint son plus haut niveau depuis novembre 2017, Meilleur logement signalé.

Pendant ce temps, le crédit à la consommation représentait 638,56 millions de dollars du total de mars, en hausse de 0,31 par mois et de 2,7% par an.

La pandémie de coronavirus s’annonce comme un pire choc économique et immobilier que tout ce qui a été rencontré auparavant, et elle est susceptible d’aggraver les conditions déjà chaudes entourant les finances des ménages canadiens.

Une enquête de fin mars commandée par Postmedia Inc. a révélé que 47% des Canadiens ne pourront pas se permettre les arrêts de travail actuels car ils n’ont ni fonds de réserve ni avantages sociaux. Un autre 23% ont déclaré avoir peur de perdre leur emploi.

A lire  Faudrait-il interdire aux professionnels hypothécaires de les vendre?

«Le niveau de revenu de ces personnes ne sera tout simplement pas là, donc la question est de savoir comment les gouvernements peuvent y répondre», a déclaré le sondeur John Wright. «Les gens vont maintenant commencer à évaluer ce que tout cela signifie pour eux personnellement.»

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer