Les prêts hypothécaires sont en baisse, mais l’endettement augmente: SCHL

Les prêts hypothécaires canadiens ont diminué au dernier trimestre de 2017 par rapport à un an plus tôt, mais la dette globale sur les prêts a augmenté.

Le rapport sur les tendances en matière d’hypothèques et de crédit à la consommation de la Société canadienne d’hypothèques et de logement a déterminé que la raison probable est des prix exorbitants sur les principaux marchés canadiens.

«La dette hypothécaire globale a augmenté, mais à un rythme plus lent», a déclaré Tania Bourassa-Ochoa, chercheuse principale en économie à la SCHL. «Il augmente à un rythme plus lent, et l’une des raisons est que les valeurs des prêts hypothécaires qui sont émis sont plus élevées. Les nouveaux prêts hypothécaires de plus de 400 000 $ qui ont été créés au dernier trimestre de 2017 ont augmenté, et lorsque vous regardez les prêts hypothécaires de moins de 300 000 $, ils ont diminué. »

Une autre raison du ralentissement de la hausse de la dette hypothécaire est la baisse des ventes de maisons. À Toronto, en particulier, le marché a atteint son paroxysme en 2016, mais s’est refroidi presque du jour au lendemain avec l’introduction du plan de logement équitable.

Le rapport sur les tendances du crédit hypothécaire et à la consommation a également révélé que les marges de crédit sur valeur domiciliaire avaient doublé d’une année à l’autre au quatrième trimestre de 2017 par rapport à la même période un an plus tôt, mais étaient en deçà de la croissance de la dette sur les cartes de crédit et les prêts automobiles. Les soldes des cartes de crédit ont également atteint un sommet en six ans.

«Les consommateurs ont une dette élevée en ce moment, et nous constatons que les soldes créditeurs renouvelables, comme les HELOC et les cartes de crédit, ont augmenté», a déclaré Bourassa-Ochoa. «Pour cette raison, bien que la vulnérabilité reste faible, nous sommes toujours tenus de surveiller cela de près, car cela pourrait suggérer que certains détenteurs de crédit utilisent des dettes non garanties pour maintenir leurs niveaux de consommation.»

A lire  La start-up fintech financée par Goldman Sachs fait ses premiers pas au Canada

La bonne nouvelle est que la délinquance hypothécaire a chuté dans tous les groupes d’âge. La plus forte baisse enregistrée des arriérés a été observée chez les titulaires de prêts hypothécaires âgés de 65 ans et plus.

«Ce qui est assez intéressant parce que dans le passé, ce groupe d’âge avait un taux de défaillance hypothécaire nettement plus élevé», a déclaré Bourassa-Ochoa. «Nous voyons donc maintenant que 65 ans et plus ont enregistré la plus forte baisse. Nous comparons tous les groupes d’âge et nous constatons que le groupe des 25 à 35 ans a le taux de défaillance le plus bas, en termes de prêts hypothécaires.

Les signes globaux de vulnérabilité des créanciers hypothécaires restent faibles, a ajouté Bourassa-Ochoa.

Histoires liées:
La dépréciation de la monnaie chinoise pourrait avoir une incidence sur l’immobilier canadien
La SCHL demande des mécanismes de détection de la fraude plus stricts

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer