Les principaux prêteurs sur les récents changements aux règles hypothécaires

Méfiez-vous des lecteurs aux sensibilités délicates: il y a une bombe F dans cet article.

Il y a une vieille allégorie sur une grenouille qui dit quelque chose comme ça.

Plop une grenouille dans une casserole d’eau bouillante et il saute tout de suite; placez-le dans une casserole d’eau froide, augmentez lentement le feu et il cuit à mort.

Lors de la récente Conférence des professionnels hypothécaires à Vancouver, Jason Ellis, directeur général, marchés des capitaux, chez First National, a invoqué cette parabole en parlant des récents changements aux règles hypothécaires lors d’un panel de prêteurs composé de quatre dirigeants de prêteurs c-suite.

Il a comparé les courtiers en hypothèques à la grenouille.

«Nous ne sommes pas des putains de grenouilles», a-t-il déclaré au public.

Ce à quoi Ellis voulait en venir, c’est que malgré les meilleurs efforts du gouvernement pour placer des barrières «involontaires» devant les courtiers en hypothèques, un changement de politique à la fois, l’industrie ne souffrira pas de la même fin que la grenouille malheureuse.

Le commentaire a été accueilli par des applaudissements retentissants du public. Au grand dam de Boris Bozic, qui a déclaré qu’il prévoyait de larguer la première bombe F du week-end sur scène.

Ne vous inquiétez pas, Bozic a eu l’occasion de s’exprimer.

A lire  La SCHL publie un rapport sur la propriété étrangère

«Vous êtes ici à cause de MCAP, Merix, First National et Street Capital… nous sommes dans le même bateau», a déclaré le responsable érudit de Merix au public.

Et c’était le thème principal du panel.

Que ce sont des temps difficiles, mais que les prêteurs ont le dos de leurs courtiers partenaires.

«Nous sommes tous dans ce jeu pour le long terme et avons de bonnes qualifications pour les emprunteurs (c’est une bonne chose)», a déclaré Ed Gettings, PDG de Street Capital. «Nous allons travailler à travers. Une chose à propos de cette industrie – nous avons connu d’énormes changements au cours des 8 dernières années (et l’industrie s’est adaptée). »

Cependant, les prêteurs ont tous convenu que les temps à venir seront difficiles pour l’industrie.

Mais pour leur part, les prêteurs semblent prêts à faire ce qu’ils doivent faire pour continuer à offrir à tous les acheteurs une alternative viable aux grandes banques.

«Nous avons travaillé sur des sources de financement supplémentaires. Nous continuerons d’avoir une gamme complète de produits; c’est la bonne nouvelle », a déclaré Mark Aldridge de MCAP. « Il y aura une différenciation des prix. »

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer