Les projets d’infrastructure soutiendront l’industrie de la construction en 2021

Les coûts de construction dans les trois provinces les plus peuplées du Canada devraient augmenter de 3 à 5% en 2021, selon le rapport annuel d’information sur le marché (MIR) du groupe BTY, les projets d’infrastructure prévus étant à l’origine de ces augmentations.

«Un programme d’infrastructure déjà solide – soutenu par une augmentation des dépenses de relance du gouvernement – aidera à compenser les fortes baisses des bâtiments commerciaux et une baisse prévue des mises en chantier», a déclaré le 17e MIR annuel du groupe de conseil international.

«Les infrastructures, les énergies renouvelables et le bâtiment industriel devraient être les secteurs les plus performants, les mégaprojets en Colombie-Britannique, au Québec et en Ontario contrebalançant les baisses des secteurs commercial et des loisirs. L’investissement dans les énergies renouvelables est le point positif de l’Alberta, qui, comme la plupart des provinces, augmente également les investissements dans les infrastructures pour stimuler les économies.

Les investissements en immobilisations ont augmenté de 8% en Ontario en 2020, dont une grande partie était attribuable à des projets de transport en commun. Trois grands projets de SLR sont en cours dans la région du Grand Toronto et un autre à grande échelle est en cours de développement à Ottawa. Bien que BTY prévoyait une baisse de la construction non résidentielle en 2020, elle devrait rebondir parallèlement à l’économie provinciale cette année.

La construction non résidentielle a augmenté de près de 7% en Colombie-Britannique l’an dernier, malgré les verrouillages, le projet massif de GNL Kitimat ouvrant la voie. Les grands projets, y compris les pipelines et le prolongement du SkyTrain sur Broadway à Vancouver, assureront une activité élevée au cours des prochaines années. De plus, après avoir annoncé à la fin de l’été qu’elle finançait 11 projets d’infrastructure d’énergie propre, la Colombie-Britannique a révélé ce mois-ci qu’elle investissait 5,3 millions de dollars dans sept autres projets d’énergie verte. La province a déjà une multitude de projets de gaz naturel liquéfié en cours dans sa région nordique.

On s’attend à ce que le secteur de la construction non résidentielle du Québec revienne bientôt aux niveaux d’avant la pandémie, sous l’impulsion des grands projets de transport financés par le gouvernement. Cependant, le MIR a noté que, malgré le fait d’avoir l’un des marchés immobiliers les plus solides du Canada, le secteur résidentiel de la province pourrait bégayer jusqu’en 2021 avec moins de mises en chantier.

A lire  Le secteur des condos de la GTA reprend vie

Dans l’ensemble, l’industrie canadienne de la construction s’est bien comportée en 2020, se redressant rapidement à la suite des verrouillages induits par une pandémie. Mais un succès durable, selon le rapport de BTY, dépend d’un vaccin efficace.

«À plus long terme, nous nous attendons à ce que les changements induits par COVID-19 – en particulier dans la technologie – accélèrent l’amélioration de la productivité», a déclaré Toby Mallinder, directeur général de BTY. «Atteindre – et dépasser – les niveaux d’activité de construction d’avant 2020 dépend toujours d’une reprise économique robuste soutenue par un déploiement rapide, réussi et soutenu des vaccins.

La pandémie COVID-19 a en effet mis en péril certains projets d’infrastructure prévus. Selon l’Alliance de la construction résidentielle et civile de l’Ontario (RCCAO), la pandémie a exercé une pression sur les budgets des MUSH (municipalités, universités et collèges, conseils scolaires et hôpitaux), et de nombreux membres du secteur ont réagi en annulant ou en reportant des investissements cruciaux dans l’entretien des infrastructures. . Le RCCAO a soutenu que de telles annulations retarderaient la reprise économique de l’Ontario.

Heureusement, avec l’aide du gouvernement fédéral, le gouvernement provincial est intervenu en apportant une aide financière aux municipalités aux prises avec des insuffisances budgétaires.

«Ce financement arrive à un moment crucial pour les municipalités de l’Ontario et nous saluons le leadership et la coopération dont ont fait preuve les gouvernements provincial et fédéral dans leur collaboration pour faire face à cette crise économique sans précédent», a déclaré le président du conseil d’administration du RCCAO, Peter Smith. «Grâce à ce financement, les municipalités peuvent maintenant commencer à mettre de l’ordre dans leurs finances.»

A lire  Les nouvelles inscriptions sur la MLS canadienne pourraient diminuer en 2021

Vous cherchez à investir dans l’immobilier? Si vous le souhaitez, nous pouvons demander à l’un de nos experts en prêts hypothécaires de vous dire exactement combien vous pouvez vous permettre d’emprunter, quelle est la meilleure hypothèque pour vous ou combien ils pourraient vous faire économiser en ce moment si vous avez déjà un prêt hypothécaire. Cliquez ici pour obtenir de l’aide pour choisir le meilleur taux hypothécaire

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer