Les taux hypothécaires connaissent certains de leurs plus bas niveaux depuis des années

La saison printanière est un facteur majeur dans l’atteinte des taux hypothécaires parmi les plus bas depuis des années, selon James Laird de CanWise Financial.

À l’heure actuelle, les emprunteurs potentiels de partout au Canada pourront accéder à des options à des taux inférieurs à 3%. En effet, les derniers mois sont souvent considérés comme les meilleures opportunités pour l’achat d’une maison.

«Les promotions ont lieu en avril, mai et juin… lorsque toutes les sociétés de prêts hypothécaires essaient de s’assurer qu’elles sont en bonne voie pour atteindre leurs objectifs annuels», a déclaré Laird. Nouvelles de CBC.

«Quiconque est en retard à ce stade serait agressif avec les marges auxquelles il est prêt à financer des prêts hypothécaires en ce moment», a-t-il noté, affirmant que cette partie de l’année est souvent celle où les familles essaient de déménager et d’établir de nouvelles racines avant le nouveau l’année scolaire commence.

Les prêts hypothécaires standard à taux fixe de cinq ans descendent maintenant aussi bas que 2,64%, des prêts de 2,89% étant facilement accessibles aux consommateurs à risque encore plus élevé. Ce sont les niveaux les plus bas observés depuis l’été 2017, a déclaré Laird.

«Le coût brut du financement de ces prêts diminue», a expliqué le président de CanWise. «Et en même temps, nous sommes à l’extrémité du marché le plus compétitif, lorsque les prêteurs se battent pour [business], c’est alors qu’ils sont prêts à réduire un peu leurs marges pour attirer du volume. »

A lire  Wells Fargo réduit ses objectifs de vente à la suite d'une amende de 185 millions de dollars

Plus tôt ce mois-ci, l’analyste de Cormark Securities Meny Grauman a déclaré que les plus grandes banques du pays avaient une activité hypothécaire «meilleure que prévu» au cours du deuxième trimestre, malgré un volume intérieur plus lent.

Les banques ayant des activités internationales ont contribué à compenser l’effet modérateur du B-20 sur la croissance des prêts au Canada.

« [The Big Six] OK », a déclaré Grauman, mais a rapidement ajouté que ce n’étaient« pas des résultats spectaculaires. Et il y avait certainement suffisamment de marques noires dans les résultats pour continuer d’alimenter des questions sur la solidité de la performance dans le futur.

Les bénéfices globaux des plus grandes banques s’élevaient à environ 12 milliards de dollars au deuxième trimestre de 2019. Le bénéfice net aurait augmenté d’environ 7% par an et d’environ 5% sur une base ajustée.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer