Les ventes de maisons de juillet décollent dans la région du Grand Toronto

Les chiffres de l’immobilier à Toronto pour juillet ont été les meilleurs depuis 2009, avec des ventes totales en hausse de 16 pour cent par rapport à l’année dernière, selon les statistiques publiées aujourd’hui par le Toronto Real Estate Board.

«Les ventes du mois dernier ont représenté le meilleur juillet depuis 2009 et le troisième meilleur résultat de juillet jamais enregistré», a déclaré Dianne Usher, présidente du TREB. «Malgré les récentes augmentations des coûts d’emprunt moyens, les acheteurs de maison continuent de trouver des options de propriété abordables dans la région du Grand Toronto.»

TREB a déclaré 8 544 ventes résidentielles en juillet, avec de nouvelles inscriptions ajoutées au marché de Toronto et des inscriptions actives en hausse également, mais à un rythme moindre.

«Nous sommes à un an de l’apparition de lignes directrices plus strictes en matière de prêts hypothécaires et de nombreux ménages qui ont suspendu leur décision d’acheter une maison ont réactivé leur recherche», a déclaré Usher. «Un nombre croissant de ces ménages concluent des accords.»

Compte tenu du resserrement des conditions du marché, le prix de vente moyen des ventes de juillet a augmenté de 8% d’une année à l’autre pour s’établir à 513 246 $, tandis que le segment de marché de faible hauteur a continué d’être le moteur de la croissance globale des prix.

A lire  Le B-20 se profile au-dessus de la conférence MIC

Le prix moyen des appartements en copropriété a également augmenté plus que le taux d’inflation sur une base annuelle, parallèlement à une augmentation de l’indice des prix des maisons d’une année à l’autre pour tous les principaux types de maisons.

Ce marché de vendeurs représente ce qui devrait être une tendance continue, suggère un analyste TREB senior.

«Nous prévoyons une croissance continue des prix moyens pour le reste de 2013 et jusqu’en 2014 également», a déclaré Jason Mercer, directeur principal de l’analyse de marché de TREB. «Les mois d’inventaire pour les maisons de faible hauteur restent près de creux records, ce qui suggère que les conditions du marché des vendeurs resteront en place au deuxième semestre de 2013. Une augmentation des inscriptions en 2014 entraînerait des conditions de marché plus équilibrées et un rythme de prix plus lent croissance l’année prochaine, bien qu’elle soit toujours supérieure au taux d’inflation. »

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer